Le Comité directeur de l'UCI a pris mardi une série de mesures à la suite de l'invasion de l'Ukraine par Moscou, toutes disciplines confondues. Lors des épreuves du calendrier international UCI, les emblèmes, noms, acronymes, drapeaux et hymnes liés à la Russie et au Bélarus sont interdits. Les épreuves russes et bélarusses, comme le Grand Prix de Moscou en cyclisme sur piste, sont retirées du calendrier. L'UCI précise que les "licenciés russes et bélarusses sont autorisés à participer aux épreuves du calendrier international UCI avec leurs équipes respectives pour autant qu'ils soient enregistrés auprès d'une équipe UCI non russe ou bélarusse. Les coureurs russes et bélarusses peuvent également participer aux épreuves du calendrier international UCI lorsque l'inscription individuelle est autorisée." Ces coureurs devront donc concourir sous bannière neutre. Selon l'UCI, la décision de ne pas imposer une interdiction générale aux coureurs russes et bélarusses de participer à l'ensemble des épreuves internationales "repose sur une balance de l'ensemble des intérêts en présence. Il s'agit notamment de tenir compte des droits contractuels des coureurs et équipes concernés, et de ne pas pénaliser injustement les équipes non russes ou bélarusses", indique l'instance. (Belga)

Le Comité directeur de l'UCI a pris mardi une série de mesures à la suite de l'invasion de l'Ukraine par Moscou, toutes disciplines confondues. Lors des épreuves du calendrier international UCI, les emblèmes, noms, acronymes, drapeaux et hymnes liés à la Russie et au Bélarus sont interdits. Les épreuves russes et bélarusses, comme le Grand Prix de Moscou en cyclisme sur piste, sont retirées du calendrier. L'UCI précise que les "licenciés russes et bélarusses sont autorisés à participer aux épreuves du calendrier international UCI avec leurs équipes respectives pour autant qu'ils soient enregistrés auprès d'une équipe UCI non russe ou bélarusse. Les coureurs russes et bélarusses peuvent également participer aux épreuves du calendrier international UCI lorsque l'inscription individuelle est autorisée." Ces coureurs devront donc concourir sous bannière neutre. Selon l'UCI, la décision de ne pas imposer une interdiction générale aux coureurs russes et bélarusses de participer à l'ensemble des épreuves internationales "repose sur une balance de l'ensemble des intérêts en présence. Il s'agit notamment de tenir compte des droits contractuels des coureurs et équipes concernés, et de ne pas pénaliser injustement les équipes non russes ou bélarusses", indique l'instance. (Belga)