A 26 ans, Van Crombrugge est le 753e joueur à être appelé chez les Diables Rouges. Mardi, il s'agissait plutôt d'une journée de découverte. "C'était un peu comme un premier jour d'école", a confié le gardien. "Je dois apprendre pas mal de choses. Le niveau est très élevé, mais je sais que le sélectionneur croit en mes qualités." Van Crombrugge profite de la blessure de Koen Casteels pour intégrer le noyau. Ses chances de jouer sont maigres, derrière Thibaut Courtois, Simon Mignolet et Matz Sels. Ce qui n'est pas du tout un problème pour le joueur formé à Saint-Trond et au Standard. "Cette sélection, c'est une fierté pour moi, peu importe la hiérarchie. Et en tant que joueur d'Eupen, c'est une raison supplémentaire d'être fier. Chaque entraînement, c'est une expérience, un moment d'apprentissage, car c'est un niveau hyper élevé, c'est la génération dorée! Même en une semaine, il y a beaucoup de choses à apprendre pendant l'entraînement, mais aussi à côté du terrain: comment les gens se comportent niveau récupération, comment ils mangent, comment ils dorment, comment ils vivent au jour le jour,... Il y a plein d'éléments d'apprentissage. J'utiliserai tous mes moyens, que ce soit mes oreilles, mes yeux, le nez, pour apprendre plein de choses." Cette sélection peut aussi ouvrir de nouvelles portes à Van Crombrugge, annoncé en partance d'Eupen. "International A, ça fait bien sur un CV, dans les négociations, avec les équipes qui t'ont mis sur leur liste, c'est un atout", a souri le gardien, qui ne veut cependant pas évoquer son avenir. "Je suis ici en équipe nationale, je me concentre sur cette semaine-ci, je la vois comme une préparation, j'essaie de rester 'fit'. Tout ce qui concerne mon avenir, c'est mon agent qui gère. Il m'a dit de rester fit et concentré. Je suis très impatient de savoir quoi, mais il faut être patient." (Belga)