"Dès ce dimanche, après la rencontre, le Club de Bruges a condamné très explicitement toute forme de racisme. A la suite des événements d'hier, le Club annonce qu'avec l'appui des autorités compétentes, tout le nécessaire sera fait afin d'identifier les auteurs de ces faits et leur imposer une interdiction de stade, comme cela a déjà été fait par le passé", indique le Club de Bruges sur son site internet. La police de Bruges va de son côté établir un procès verbal. Après le partage entre le Club de Bruges et Anderlecht dimanche, Vincent Kompany a confirmé au micro d'Eleven Sports qu'il avait été victime d'insultes racistes de la part des supporters brugeois tout comme son staff et ses joueurs. "Je rentre à la maison dégoûté et déçu. Mes joueurs, mon staff et moi-même avons été victimes d'insultes racistes. Ils ont notamment crié 'singe noir'. Je n'ai pas envie de faire de commentaire sur le match. J'ai juste envie de me mettre ensemble avec mon staff, de rester avec les gens qui comptent pour moi. On ne devrait plus vivre ça aujourd'hui", avait indiqué l'entraîneur anderlechtois. (Belga)

"Dès ce dimanche, après la rencontre, le Club de Bruges a condamné très explicitement toute forme de racisme. A la suite des événements d'hier, le Club annonce qu'avec l'appui des autorités compétentes, tout le nécessaire sera fait afin d'identifier les auteurs de ces faits et leur imposer une interdiction de stade, comme cela a déjà été fait par le passé", indique le Club de Bruges sur son site internet. La police de Bruges va de son côté établir un procès verbal. Après le partage entre le Club de Bruges et Anderlecht dimanche, Vincent Kompany a confirmé au micro d'Eleven Sports qu'il avait été victime d'insultes racistes de la part des supporters brugeois tout comme son staff et ses joueurs. "Je rentre à la maison dégoûté et déçu. Mes joueurs, mon staff et moi-même avons été victimes d'insultes racistes. Ils ont notamment crié 'singe noir'. Je n'ai pas envie de faire de commentaire sur le match. J'ai juste envie de me mettre ensemble avec mon staff, de rester avec les gens qui comptent pour moi. On ne devrait plus vivre ça aujourd'hui", avait indiqué l'entraîneur anderlechtois. (Belga)