Sato (Rahal Letterman), 42 ans, qui avait été critiqué par plusieurs pilotes après un accident spectaculaire en début de course samedi dernier lors du Pocono, a devancé de... 39 millièmes de seconde l'Américain Ed Carpenter, à l'arrivée la plus serrée de l'histoire sur le tracé de cet ovale court de 2,012 km. Le Brésilien Tony Kanaan, troisième, est pour la première fois remonté sur un podium depuis plus de deux ans, l'Américain Santino Ferruci finissant quatrième. Cinquième sur la grille, le vainqueur des 500 Miles d'Indianapolis 2017 s'est retrouvé coincé dans le peloton au premier virage. Contraint de lever le pied, Sato a dû remonter depuis la dernière place, et profiter de plusieurs neutralisations, avant de résister au retour d'Ed Carpenter, et préserver une minime avance de quatre centièmes. Le leader du classement Josef Newgarden, qui était parti pour réaliser une magnifique opération, a perdu du temps en effectuant un tête à queue dans le dernier virage, rétrogradant de deux places pour se classer septième. A deux courses du terme de la saison, l'Américain demeure en tête du classement Indycar (563 points en 15 courses) et voit son avance légèrement croître sur la concurrence emmenée par le Français Simon Pagenaud (525 pts), cinquième de la course et désormais deuxième au classement devant l'Américain Alexander Rossi (517). La prochaine manche aura lieu le 1er septembre à Portland (Oregon), avant l'épilogue le 22 septembre à Laguna Seca (Californie), où les points seront doublés. (Belga)