Ferrari recherche avec insistance des alternatives à la Formule 1, dont le budget est plafonné à 132 millions d'euros à partir de l'année prochaine. Le constructeur italien de voitures de sport estime que le montant maximum que les équipes peuvent consacrer au développement des voitures est trop faible. "Ferrari ressent beaucoup de responsabilité sociale pour ses employés et nous voulons nous assurer qu'il y aura un lieu de travail pour chacun d'entre eux à l'avenir", a déclaré Binotto. "C'est pourquoi nous explorons des programmes alternatifs et je peux confirmer que nous nous intéressons à l'IndyCar, actuellement une catégorie très différente de la nôtre". L'IndyCar introduira de nouvelles règles pour le moteur et le châssis en 2022 et cela permettra à Ferrari d'effectuer la transition vers le championnat de monoplaces américain. (Belga)

Ferrari recherche avec insistance des alternatives à la Formule 1, dont le budget est plafonné à 132 millions d'euros à partir de l'année prochaine. Le constructeur italien de voitures de sport estime que le montant maximum que les équipes peuvent consacrer au développement des voitures est trop faible. "Ferrari ressent beaucoup de responsabilité sociale pour ses employés et nous voulons nous assurer qu'il y aura un lieu de travail pour chacun d'entre eux à l'avenir", a déclaré Binotto. "C'est pourquoi nous explorons des programmes alternatifs et je peux confirmer que nous nous intéressons à l'IndyCar, actuellement une catégorie très différente de la nôtre". L'IndyCar introduira de nouvelles règles pour le moteur et le châssis en 2022 et cela permettra à Ferrari d'effectuer la transition vers le championnat de monoplaces américain. (Belga)