Ces témoignages ont été diffusés dans le reportage de la VRT sur Canvas 'De prijs van de winnaar' lundi soir, ce qui a poussé Ilka Van de Vyver à réagir. "Que le reportage ne respecte pas toute la chronologie des Yellow Tigers est certainement vrai. Mais ce qui est dit est tout à fait exact. Les circonstances de l'époque ne sont pas les mêmes non plus. Les injures que l'on a dites il y a 5 à 10 ans ne sont plus permises depuis ces 5 dernières années. Mais il n'y a pas que les injures, il y avait tout un contexte pesant, une pression constante, un sentiment un peu fou, dans lesquels il fallait être performant. Il est dommage que cela n'ait pas été dit plus tôt. Et en tant qu'actuelle capitaine, je voudrais dire à la jeune génération que si elles ont quelque chose à dire, que chaque joueuse le fasse en son nom propre. Je ne suis pas sûre à 200% que tout le monde est derrière le coach actuellement." Ilka Van de Vyver, après pratiquement dix ans en équipe nationale, a décidé après l'Euro du mois d'août de mettre un terme à sa carrière internationale, parce que "chaque été pèse de plus en plus", dit-elle, et qu'elle ne veut pas continuer dans cette atmosphère. "C'est mon choix. Ce chapitre est terminé à présent". Une décision qu'elle avait déjà communiquée il y a deux mois au staff des Yellow Tigers et à Gert Vande Broek. La Belgique fut médaille de bronze de l'Euro 2013 et quart de finaliste à l'Euro 2015 d'Anvers. Les Yellow Tigers doivent disputer le Championnat du monde 2022 qui aura lieu du 26 août au 11 septembre aux Pays-Bas et en Pologne. La Belgique, éliminée au mois d'août dernier en 8es de finale de l'Euro (comme en 2019) par l'Italie, future lauréate, a décroché son ticket grâce à sa 13e place au classement mondial. Les Tigers avaient terminé 11e du Mondial 2014 mais n'avaient pas pris part au Mondial 2018. Les Yellow Tigers avaient aussi terminé à la neuvième place de la Ligue des Nations qui s'est achevée en juin. En 2018, elles s'étaient classées 13e, sur 16, de la première édition. En 2019, avec une septième place, elles avaient manqué de peu une place pour le tour final. (Belga)

Ces témoignages ont été diffusés dans le reportage de la VRT sur Canvas 'De prijs van de winnaar' lundi soir, ce qui a poussé Ilka Van de Vyver à réagir. "Que le reportage ne respecte pas toute la chronologie des Yellow Tigers est certainement vrai. Mais ce qui est dit est tout à fait exact. Les circonstances de l'époque ne sont pas les mêmes non plus. Les injures que l'on a dites il y a 5 à 10 ans ne sont plus permises depuis ces 5 dernières années. Mais il n'y a pas que les injures, il y avait tout un contexte pesant, une pression constante, un sentiment un peu fou, dans lesquels il fallait être performant. Il est dommage que cela n'ait pas été dit plus tôt. Et en tant qu'actuelle capitaine, je voudrais dire à la jeune génération que si elles ont quelque chose à dire, que chaque joueuse le fasse en son nom propre. Je ne suis pas sûre à 200% que tout le monde est derrière le coach actuellement." Ilka Van de Vyver, après pratiquement dix ans en équipe nationale, a décidé après l'Euro du mois d'août de mettre un terme à sa carrière internationale, parce que "chaque été pèse de plus en plus", dit-elle, et qu'elle ne veut pas continuer dans cette atmosphère. "C'est mon choix. Ce chapitre est terminé à présent". Une décision qu'elle avait déjà communiquée il y a deux mois au staff des Yellow Tigers et à Gert Vande Broek. La Belgique fut médaille de bronze de l'Euro 2013 et quart de finaliste à l'Euro 2015 d'Anvers. Les Yellow Tigers doivent disputer le Championnat du monde 2022 qui aura lieu du 26 août au 11 septembre aux Pays-Bas et en Pologne. La Belgique, éliminée au mois d'août dernier en 8es de finale de l'Euro (comme en 2019) par l'Italie, future lauréate, a décroché son ticket grâce à sa 13e place au classement mondial. Les Tigers avaient terminé 11e du Mondial 2014 mais n'avaient pas pris part au Mondial 2018. Les Yellow Tigers avaient aussi terminé à la neuvième place de la Ligue des Nations qui s'est achevée en juin. En 2018, elles s'étaient classées 13e, sur 16, de la première édition. En 2019, avec une septième place, elles avaient manqué de peu une place pour le tour final. (Belga)