"Je ne compte pas épargner des joueurs contre l'Islande car le match en Suisse est plus important", a annoncé Martinez. "Tu ne peux pas jouer les deux matches avec des joueurs complètement différents. Le premier match est toujours important. Il faut créer un lien entre les deux rencontres. Ne vous attendez pas à voir deux équipes différentes. Nous aborderons les matches de la même manière et utiliserons l'effectif au mieux. Nous voulons gagner notre dernier match à domicile de 2018", a expliqué l'entraîneur espagnol à la veille de la rencontre face à l'Islande.

La Belgique s'était facilement imposée 0-3 en Islande en septembre. "Il ne faut pas s'attendre à un match facile contre l'Islande. Lors de leurs deux derniers matches, ils ont tenu en échec la France championne du monde (2-2) et perdu contre la Suisse (1-2) mais en ayant eu deux grosses occasions pour égaliser. Ils ont effectué plusieurs changements, des joueurs sont revenus et des jeunes sont là. C'est à nous de montrer que nous sommes aussi forts que dans les matches précédents en 2018."

Martinez n'a pas repris Marouane Fellaini, rétabli d'une blessure à la cuisse. Pourtant, le médian est resté sur le terrain les 90 minutes dimanche lors du derby de Manchester. "Cela peut arriver qu'un joueur ne soit pas complètement 'fit' le vendredi (jour de l'annonce de la sélection, ndlr) et qu'il se sente mieux deux jours plus tard. Nous sommes heureux de voir qu'il se rapproche de son meilleur niveau. Il n'y a pas de guerre avec Manchester United ou de revanche", a relativisé le sélectionneur.

Martinez n'est pas inquiet concernant la situation de Vincent Kompany, qui n'a pas été titularisé lors des trois dernières rencontres de championnat ou de Ligue des Champions par son club. "Manchester City ne fonctionne pas avec des premiers et des seconds, mais avec des joueurs qui sont importants et c'est le cas de Vincent. Ce qui compte, c'est que Vincent s'entraîne très bien. Il est frais et fort. C'est un stage très positif pour lui". Néanmoins, le défenseur pourrait souffler lors d'une des deux rencontres. "Nous déciderons s'il sera impliqué dans les deux matches sur base du dernier entraînement."

Jeudi, Axel Witsel célèbrera sa 100e apparition sous le maillot des Diables Rouges. "Cette 100e 'cap' arrive au meilleur moment de sa carrière. C'est le bon moment pour le fêter. Il apporte un réel équilibre à l'équipe et a toujours répondu présent. Même quand il n'évoluait pas en Europe, il jouait un grand rôle."

"Je ne compte pas épargner des joueurs contre l'Islande car le match en Suisse est plus important", a annoncé Martinez. "Tu ne peux pas jouer les deux matches avec des joueurs complètement différents. Le premier match est toujours important. Il faut créer un lien entre les deux rencontres. Ne vous attendez pas à voir deux équipes différentes. Nous aborderons les matches de la même manière et utiliserons l'effectif au mieux. Nous voulons gagner notre dernier match à domicile de 2018", a expliqué l'entraîneur espagnol à la veille de la rencontre face à l'Islande. La Belgique s'était facilement imposée 0-3 en Islande en septembre. "Il ne faut pas s'attendre à un match facile contre l'Islande. Lors de leurs deux derniers matches, ils ont tenu en échec la France championne du monde (2-2) et perdu contre la Suisse (1-2) mais en ayant eu deux grosses occasions pour égaliser. Ils ont effectué plusieurs changements, des joueurs sont revenus et des jeunes sont là. C'est à nous de montrer que nous sommes aussi forts que dans les matches précédents en 2018." Martinez n'a pas repris Marouane Fellaini, rétabli d'une blessure à la cuisse. Pourtant, le médian est resté sur le terrain les 90 minutes dimanche lors du derby de Manchester. "Cela peut arriver qu'un joueur ne soit pas complètement 'fit' le vendredi (jour de l'annonce de la sélection, ndlr) et qu'il se sente mieux deux jours plus tard. Nous sommes heureux de voir qu'il se rapproche de son meilleur niveau. Il n'y a pas de guerre avec Manchester United ou de revanche", a relativisé le sélectionneur. Martinez n'est pas inquiet concernant la situation de Vincent Kompany, qui n'a pas été titularisé lors des trois dernières rencontres de championnat ou de Ligue des Champions par son club. "Manchester City ne fonctionne pas avec des premiers et des seconds, mais avec des joueurs qui sont importants et c'est le cas de Vincent. Ce qui compte, c'est que Vincent s'entraîne très bien. Il est frais et fort. C'est un stage très positif pour lui". Néanmoins, le défenseur pourrait souffler lors d'une des deux rencontres. "Nous déciderons s'il sera impliqué dans les deux matches sur base du dernier entraînement." Jeudi, Axel Witsel célèbrera sa 100e apparition sous le maillot des Diables Rouges. "Cette 100e 'cap' arrive au meilleur moment de sa carrière. C'est le bon moment pour le fêter. Il apporte un réel équilibre à l'équipe et a toujours répondu présent. Même quand il n'évoluait pas en Europe, il jouait un grand rôle."