Deux Belges faisaient partie des favoris dans les 12 Heures de Bathurst, première des cinq manches de l'Intercontinental GT Challenge. Et ils ont connu des fortunes diverses. Frédéric Vervisch (Audi) a abandonné en deuxie partie de course après un accident. Le récent vainqueur des 24 Heures de Dubaï était accompagné par Kelvin van der Linde (Afs) et Garth Tander (Aus). Maxime Soulet (Bentley) a été en lutte pour la gagne quasiment jusqu'au bout de la course avec Andy Soucek (Esp) et Vincent Abril (Mon). Chargé du dernier relais, Andy Soucek occupait la 5e place à 15 minutes du terme, dans un groupe de cinq voitures qui pouvait encore revendiquer la gagne. Mais une perte d'adhérence lors d'une tentative de dépassement lui a fait perdre du temps et toute chance de podium. Le trio Soulet/Soucek/Abril a finalement terminé à la 6e place. C'est la Porsche de Werner/Olsen/Campbell (All/Dan/Aus) qui a remporté cette 18e édition des 12 Heures de Bathurst. Elle succède à l'Audi de l'équipe belge WRT qui s'était imposée en 2018 avec Vanthoor/ Frijns/Leonard (Bel/P-B/G-B), mais qui n'avait pas remis son titre en jeu cette année. (Belga)

Deux Belges faisaient partie des favoris dans les 12 Heures de Bathurst, première des cinq manches de l'Intercontinental GT Challenge. Et ils ont connu des fortunes diverses. Frédéric Vervisch (Audi) a abandonné en deuxie partie de course après un accident. Le récent vainqueur des 24 Heures de Dubaï était accompagné par Kelvin van der Linde (Afs) et Garth Tander (Aus). Maxime Soulet (Bentley) a été en lutte pour la gagne quasiment jusqu'au bout de la course avec Andy Soucek (Esp) et Vincent Abril (Mon). Chargé du dernier relais, Andy Soucek occupait la 5e place à 15 minutes du terme, dans un groupe de cinq voitures qui pouvait encore revendiquer la gagne. Mais une perte d'adhérence lors d'une tentative de dépassement lui a fait perdre du temps et toute chance de podium. Le trio Soulet/Soucek/Abril a finalement terminé à la 6e place. C'est la Porsche de Werner/Olsen/Campbell (All/Dan/Aus) qui a remporté cette 18e édition des 12 Heures de Bathurst. Elle succède à l'Audi de l'équipe belge WRT qui s'était imposée en 2018 avec Vanthoor/ Frijns/Leonard (Bel/P-B/G-B), mais qui n'avait pas remis son titre en jeu cette année. (Belga)