Huit pilotes belges aux 24 Heures du Mans, ça n'était plus arrivé depuis 2002. À ceux-ci, il faut également ajouter la présence de l'équipe baudouroise WRT, qui va faire ses grands débuts au Mans avec deux Oreca-Gibson LMP2. L'ex-pilote de F1 Stoffel Vandoorne est assurément la tête d'affiche de la délégation belge. Il va disputer ses deuxièmes 24 Heures après avoir fini 3e en 2019. Engagé à l'année en FIA WEC sur l'Oreca-Gibson Jota LMP2, il arrive au Mans à la 3e place du classement après deux podiums en trois courses avec l'Indonésien Sean Gelael et le Britannique Tom Blomqvist. Dans la très relevée catégorie GTE-Pro, trois Belges peuvent prétendre à la victoire. Ils sont engagés sur des Porsche 911 RSR non-officielles. Laurens Vanthoor, vainqueur de la classe en 2018, sera accompagné par le Néo-Zélandais Earl Bamber et l'Américain Cooper MacNeil. Son frères Dries, qui fait son retour après son succès en GTE-Am en 2017, sera accompagné par le Bruxellois Maxime Martin, vainqueur du GTE-Pro en 2020, et le Portugais Alvaro Parente. Lui aussi sur Porsche, Alessio Picariello va essayer de remporter le GTE-Am pour sa première apparition. Sarah Bovy va elle aussi découvrir la Sarthe, sur Ferrari, après avoir convaincu son équipe aux 6 Heures de Monza, en Italie, le mois dernier. Quant à Tom Cloet, il fera son retour en LMP2 15 ans après sa seule participation. Enfin, Nigel Bailly, va écrire l'une des belles histoires de la course. Paraplégique, il est engagé sur une Oreca-Gibson LMP2 adaptée à son handicap, mais qui sera seule dans la classe "Innovative Car". Sa participation était prévue en 2020 mais a été postposée en raison de la pandémie. (Belga)

Huit pilotes belges aux 24 Heures du Mans, ça n'était plus arrivé depuis 2002. À ceux-ci, il faut également ajouter la présence de l'équipe baudouroise WRT, qui va faire ses grands débuts au Mans avec deux Oreca-Gibson LMP2. L'ex-pilote de F1 Stoffel Vandoorne est assurément la tête d'affiche de la délégation belge. Il va disputer ses deuxièmes 24 Heures après avoir fini 3e en 2019. Engagé à l'année en FIA WEC sur l'Oreca-Gibson Jota LMP2, il arrive au Mans à la 3e place du classement après deux podiums en trois courses avec l'Indonésien Sean Gelael et le Britannique Tom Blomqvist. Dans la très relevée catégorie GTE-Pro, trois Belges peuvent prétendre à la victoire. Ils sont engagés sur des Porsche 911 RSR non-officielles. Laurens Vanthoor, vainqueur de la classe en 2018, sera accompagné par le Néo-Zélandais Earl Bamber et l'Américain Cooper MacNeil. Son frères Dries, qui fait son retour après son succès en GTE-Am en 2017, sera accompagné par le Bruxellois Maxime Martin, vainqueur du GTE-Pro en 2020, et le Portugais Alvaro Parente. Lui aussi sur Porsche, Alessio Picariello va essayer de remporter le GTE-Am pour sa première apparition. Sarah Bovy va elle aussi découvrir la Sarthe, sur Ferrari, après avoir convaincu son équipe aux 6 Heures de Monza, en Italie, le mois dernier. Quant à Tom Cloet, il fera son retour en LMP2 15 ans après sa seule participation. Enfin, Nigel Bailly, va écrire l'une des belles histoires de la course. Paraplégique, il est engagé sur une Oreca-Gibson LMP2 adaptée à son handicap, mais qui sera seule dans la classe "Innovative Car". Sa participation était prévue en 2020 mais a été postposée en raison de la pandémie. (Belga)