Sebastian Coe, patron de la fédération internationale d'athlétisme, et Gianni Infantino, nouveau président de la Fifa, dont la réputation a récemment été assombrie par des affirmations peu flatteuses émanant entre autres de la presse allemande, sont absents de cette liste. Tous deux font face à des accusations de corruption dans leur sport respectif. Les huit candidats qui seront proposés à la prochaine Session du CIO, qui aura lieu en août à Rio de Janeiro, "constituent un solide groupe de spécialistes dans leurs domaines respectifs", a déclaré le président du CIO, Thomas Bach. "Les candidatures ont été soigneusement étudiées à la lumière des nouveaux critères, dans le droit fil des recommandations de l'Agenda olympique 2020. Ces candidats apporteront un regain de dynamisme et de diversité à cet orchestre déjà universel que forment les membres du CIO." Si ces 8 personnes deviennent membres du CIO, elles porteraient à 99 le nombre total de membres. Les noms annoncés par la Commission exécutive du CIO: Sari Essayah (Finlande, olympienne, spécialiste de la marche, présidente du conseil d'administration du parti finlandais des Chrétiens-démocrates) Ivo Ferriani (Italie, olympien, bobeur, président de la Fédération internationale de bobsleigh et de skeleton) Luis Moreno (Colombie, président de la Banque interaméricaine de développement) Auvita Rapilla (Papouasie-Nouvelle-Guinée, secrétaire générale du Comité National Olympique de Papouasie-Nouvelle-Guinée, membre des conseils exécutifs de l'ACNO et de l'ONOC) Anant Singh (Afrique du Sud, producteur de cinéma) Tricia Smith (Canada, olympienne, rameuse, présidente du Comité Olympique Canadien) Karl Stoss (Autriche, président du directoire de Casinos Austria AG, président du Comité Olympique Autrichien) Nita Ambani (Inde, présidente-fondatrice de la Reliance Foundation) (Belga)

Sebastian Coe, patron de la fédération internationale d'athlétisme, et Gianni Infantino, nouveau président de la Fifa, dont la réputation a récemment été assombrie par des affirmations peu flatteuses émanant entre autres de la presse allemande, sont absents de cette liste. Tous deux font face à des accusations de corruption dans leur sport respectif. Les huit candidats qui seront proposés à la prochaine Session du CIO, qui aura lieu en août à Rio de Janeiro, "constituent un solide groupe de spécialistes dans leurs domaines respectifs", a déclaré le président du CIO, Thomas Bach. "Les candidatures ont été soigneusement étudiées à la lumière des nouveaux critères, dans le droit fil des recommandations de l'Agenda olympique 2020. Ces candidats apporteront un regain de dynamisme et de diversité à cet orchestre déjà universel que forment les membres du CIO." Si ces 8 personnes deviennent membres du CIO, elles porteraient à 99 le nombre total de membres. Les noms annoncés par la Commission exécutive du CIO: Sari Essayah (Finlande, olympienne, spécialiste de la marche, présidente du conseil d'administration du parti finlandais des Chrétiens-démocrates) Ivo Ferriani (Italie, olympien, bobeur, président de la Fédération internationale de bobsleigh et de skeleton) Luis Moreno (Colombie, président de la Banque interaméricaine de développement) Auvita Rapilla (Papouasie-Nouvelle-Guinée, secrétaire générale du Comité National Olympique de Papouasie-Nouvelle-Guinée, membre des conseils exécutifs de l'ACNO et de l'ONOC) Anant Singh (Afrique du Sud, producteur de cinéma) Tricia Smith (Canada, olympienne, rameuse, présidente du Comité Olympique Canadien) Karl Stoss (Autriche, président du directoire de Casinos Austria AG, président du Comité Olympique Autrichien) Nita Ambani (Inde, présidente-fondatrice de la Reliance Foundation) (Belga)