Les choses sérieuses commencent avec un Club Bruges-Genk très attendu. Christoph Daum a requinqué son équipe. Au terme de la phase classique du championnat (30 matches), Bruges a encaissé 32 buts alors que la défense de Genk s'est retournée à 44 reprises. Côté défense, Bruges est plus solide et présente un jeu organisé en attendant patiemment la moindre erreur de l'adversaire.

La donne est différente en ce qui concerne les attaques : Genk (+ 60 buts/30 matches) marque plus que son adversaire brugeois (+ 51 buts). Alors, qui l'emportera : l'attaque limbourgeoise ou la défense flandrienne ? Christoph Daum, le coach de Bruges, ou son collègue de Genk, Mario Been ?

Carl Hoefkens, le capitaine brugeois, est élogieux à propos de son entraîneur allemand : "Je n'ai plus travaillé avec un coach aussi charismatique depuis Eric Gerets que j'ai connu au Lierse. Aucun détail n'est laissé au hasard. Nos mises au vert avant chaque match sont enrichissantes. Nous avons appris à bien nous connaître, à mieux communiquer sur le terrain. Je suis le capitaine mais nous avons d'autre leaders qui encouragent, mettent les choses au point : Donk, Zimlink, Jorgacevic, Akpala..."

Bruges aborde les PO1 avec un capital de 31 points pour 23 à Genk. Ces deux équipes jouent déjà gros ce soir.

Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine

Les choses sérieuses commencent avec un Club Bruges-Genk très attendu. Christoph Daum a requinqué son équipe. Au terme de la phase classique du championnat (30 matches), Bruges a encaissé 32 buts alors que la défense de Genk s'est retournée à 44 reprises. Côté défense, Bruges est plus solide et présente un jeu organisé en attendant patiemment la moindre erreur de l'adversaire. La donne est différente en ce qui concerne les attaques : Genk (+ 60 buts/30 matches) marque plus que son adversaire brugeois (+ 51 buts). Alors, qui l'emportera : l'attaque limbourgeoise ou la défense flandrienne ? Christoph Daum, le coach de Bruges, ou son collègue de Genk, Mario Been ? Carl Hoefkens, le capitaine brugeois, est élogieux à propos de son entraîneur allemand : "Je n'ai plus travaillé avec un coach aussi charismatique depuis Eric Gerets que j'ai connu au Lierse. Aucun détail n'est laissé au hasard. Nos mises au vert avant chaque match sont enrichissantes. Nous avons appris à bien nous connaître, à mieux communiquer sur le terrain. Je suis le capitaine mais nous avons d'autre leaders qui encouragent, mettent les choses au point : Donk, Zimlink, Jorgacevic, Akpala..." Bruges aborde les PO1 avec un capital de 31 points pour 23 à Genk. Ces deux équipes jouent déjà gros ce soir. Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine