Vivek, auteur du 1er but de la 4e nation mondiale dimanche dans le match de Pro League contre la Belgique, a devancé avec 34,5 pc de voix l'Argentin Maico Casella (22 pc) et l'Australien Blake Govers (20,9 pc). Lalremsiami, plus jeune joueuse de la dernière Coupe du monde de Londres en 2018 où l'Inde avait terminé à la 8e place, a quant à elle précédé avec 40 pc de voix l'Argentine Julieta Jankunas (21,5) et la Néerlandaise Frederique Malta (19,8). Le vainqueur est désigné par les votes des autres joueurs, des médias et du public. Les lauréats des autres trophées seront connus au fur et à mesure de la semaine. Vincent Vanasch, sacré en 2017 et 2018 et à nouveau nommé pour 2019, pourrait se succéder mardi à lui-même comme meilleur gardien mondial. Arthur Van Doren, également choisi en 2017 et 2018, et Victor Wegnez devront eux attendre jeudi pour savoir si l'un des deux Red Lions est élu meilleur joueur mondial. Le meilleur coach de l'année sera lui connu mercredi. (Belga)

Vivek, auteur du 1er but de la 4e nation mondiale dimanche dans le match de Pro League contre la Belgique, a devancé avec 34,5 pc de voix l'Argentin Maico Casella (22 pc) et l'Australien Blake Govers (20,9 pc). Lalremsiami, plus jeune joueuse de la dernière Coupe du monde de Londres en 2018 où l'Inde avait terminé à la 8e place, a quant à elle précédé avec 40 pc de voix l'Argentine Julieta Jankunas (21,5) et la Néerlandaise Frederique Malta (19,8). Le vainqueur est désigné par les votes des autres joueurs, des médias et du public. Les lauréats des autres trophées seront connus au fur et à mesure de la semaine. Vincent Vanasch, sacré en 2017 et 2018 et à nouveau nommé pour 2019, pourrait se succéder mardi à lui-même comme meilleur gardien mondial. Arthur Van Doren, également choisi en 2017 et 2018, et Victor Wegnez devront eux attendre jeudi pour savoir si l'un des deux Red Lions est élu meilleur joueur mondial. Le meilleur coach de l'année sera lui connu mercredi. (Belga)