"L'évènement majeur de l'année sera l'Euro d'Anvers à la fin de l'été, et ce que je trouve c'est que la Pro League modifie l'objectif des équipes à l'approche de ces grands tournois. Avant la Pro League, le championnat se terminait et les équipes nationales entamaient leur préparation envers leurs grandes échéances, tandis que maintenant c'est la Pro League qui dicte la préparation. Je trouve cela un mauvais développement", selon le détenteur de 328 capes avec les Red Lions, faisant référence au calendrier surchargé imposé par cette nouvelle compétition internationale. "Je trouve que les équipes devraient être capables et avoir la liberté de choisir leur préparation. Mais bon, c'est comme cela pour toutes les équipes et on essaye de faire du mieux que l'on peut." Pour revenir à la performance de ses joueuses face à la Belgique, 'Reck' s'est surtout montré satisfait de son secteur défensif de son équipe tout en regrettant certaines fébrilités dans d'autres aspects qu'il voulait travailler. "C'est là que nous devons encore grandir, mais notre but est clairement de nous qualifier pour le Final Four", a-t-il encore prévenu, avant de rencontrer les Pays-Bas mardi à Eindhoven, et la Grande-Bretagne vendredi à Londres. (Belga)