Autant le dire tout de suite, les "Oranjeheren" n'ont guère apprécié de perdre leur titre de champions du monde au profit des Belges à l'issue d'une séance de shoot-outs en finale du mondial, le 16 décembre dernier à Bhubaneswar, en Inde. Autrement dit et même s'il leur manque encore quelques points pour être assurés de participer au Final Four de cette Hockey Pro League, fin juin à Amsterdam, ce n'est pas vraiment ce que les hommes de Max Caldas, champions d'Europe en titre, et N.3 mondiaux, auront prioritairement en tête, lors de la grande bataille de sticks contre ceux de Shane McLeod, champions du monde et N.1 mondiaux. Les Lions encore moins, vu qu'avec leur pourcentage de victoires de 79,17, ils ont déjà pratiquement leur billet pour Amstelveen composté en poche. Le duel féminin n'a pas les mêmes allures de combat poids lourds. Parce que d'un côté, les championnes du monde et d'Europe néerlandaises en titre d'Alyson Annan, n'ont quasiment jamais levé le pied dans cette première édition de la Pro League (9 victoires en 10 matchs), où elles paraissent intouchables, mais peut-être moins qu'en début de cycle. Et que de l'autre, il va donc falloir trouver le moyen de faire dérailler le train orange, ou du moins de ne pas le laisser ravager la plaine de Wilrijk. On aimerait pouvoir dire que les Panthers, 13e mondiales, n'ont rien à perdre dans ce duel a priori inégal. Mais ce n'est pas tout à fait le cas, compte tenu de leur position (4e) au classement. Même si tout reste possible. D'autant que les trois dernières rencontres face à la Nouvelle-Zélande (FIH 6), le 16 juin, l'Australie (FIH 3), le 19, et l'Argentine (FIH 4), le 23, se disputeront en Belgique... (Belga)