"Notre 3e quart-temps a été trop faible", a regretté Stephanie Vanden Borre, l'auteure de l'unique but belge, en début de 2e quart sur pc. "Nous avons trop baissé notre niveau après le repos. Nous devons apprendre à rester dans la partie durant 60 minutes. Nous avons alors toujours été secondes à la balle dans nos duels à un contre un. Un manque de concentration et d'énergie. À nous maintenant de continuer à travailler dur pour encore nous améliorer." Pour la milieu de terrain des Oranje, Laura Nunninck, le début plus laborieux des Néerlandaises dans les deux premiers quart-temps n'était pas "anormal". "Nous avons joué aujourd'hui avec plusieurs nouvelles joueuses. Il est logique que nous ayons mis un peu de temps à trouver nos connexions. D'autant plus que nous n'avons plus évolué ensemble depuis mi-octobre et notre dernier match contre la Belgique. Nous nous sommes mieux trouvées en seconde période, utilisant mieux les espaces libres et pratiquant un hockey qui nous ressemble plus." (Belga)

"Notre 3e quart-temps a été trop faible", a regretté Stephanie Vanden Borre, l'auteure de l'unique but belge, en début de 2e quart sur pc. "Nous avons trop baissé notre niveau après le repos. Nous devons apprendre à rester dans la partie durant 60 minutes. Nous avons alors toujours été secondes à la balle dans nos duels à un contre un. Un manque de concentration et d'énergie. À nous maintenant de continuer à travailler dur pour encore nous améliorer." Pour la milieu de terrain des Oranje, Laura Nunninck, le début plus laborieux des Néerlandaises dans les deux premiers quart-temps n'était pas "anormal". "Nous avons joué aujourd'hui avec plusieurs nouvelles joueuses. Il est logique que nous ayons mis un peu de temps à trouver nos connexions. D'autant plus que nous n'avons plus évolué ensemble depuis mi-octobre et notre dernier match contre la Belgique. Nous nous sommes mieux trouvées en seconde période, utilisant mieux les espaces libres et pratiquant un hockey qui nous ressemble plus." (Belga)