"Il a fallu tuer le temps en s'amusant avec notre public que nous avons retrouvé avec un immense plaisir après presque deux ans d'absence. Nous sommes néanmoins restées concentrées et cela s'est vu lors de nos 10 premières minutes de jeu où nous nous sommes créées plusieurs belles occasions sans pouvoir les concrétiser. L'avertissement de mercredi, où nous avions encaissé après 17 secondes contres les Pays-Bas, nous a bien servi", selon la joueuse du Braxgata. Même si le succès des Belges s'est fait par le plus petit écart, il n'en est pas moins mérité. "Seul notre 2e quart-temps fut moins dominant. La frustration de ne pas avoir marqué plus tôt sans doute", poursuit l'Anversoise. "Après la mi-temps, nous nous sommes dit de ne jamais reculer et d'essayer d'accélérer le jeu." C'est ce que les joueuses de Raoul Ehren ont montré en fin de partie. "Même après notre premier but qui tombe à 7 minutes du terme nous sommes restées offensives", enchaîne Charlotte Englebert. Un changement de mentalité des Red Panthers déjà entamé lors du dernier Euro d'Amsterdam. "C'est vrai que nous travaillons plusieurs aspects mentaux depuis l'Euro. Depuis Amsterdam, notre focus s'est cependant porté ces dernières semaines sur le travail défensif. La suite du travail s'orientera bientôt sur les actions offensives et la recherche du pc que nous avons encore du mal à réaliser", a conclu la milieu de terrain du Racing. (Belga)

"Il a fallu tuer le temps en s'amusant avec notre public que nous avons retrouvé avec un immense plaisir après presque deux ans d'absence. Nous sommes néanmoins restées concentrées et cela s'est vu lors de nos 10 premières minutes de jeu où nous nous sommes créées plusieurs belles occasions sans pouvoir les concrétiser. L'avertissement de mercredi, où nous avions encaissé après 17 secondes contres les Pays-Bas, nous a bien servi", selon la joueuse du Braxgata. Même si le succès des Belges s'est fait par le plus petit écart, il n'en est pas moins mérité. "Seul notre 2e quart-temps fut moins dominant. La frustration de ne pas avoir marqué plus tôt sans doute", poursuit l'Anversoise. "Après la mi-temps, nous nous sommes dit de ne jamais reculer et d'essayer d'accélérer le jeu." C'est ce que les joueuses de Raoul Ehren ont montré en fin de partie. "Même après notre premier but qui tombe à 7 minutes du terme nous sommes restées offensives", enchaîne Charlotte Englebert. Un changement de mentalité des Red Panthers déjà entamé lors du dernier Euro d'Amsterdam. "C'est vrai que nous travaillons plusieurs aspects mentaux depuis l'Euro. Depuis Amsterdam, notre focus s'est cependant porté ces dernières semaines sur le travail défensif. La suite du travail s'orientera bientôt sur les actions offensives et la recherche du pc que nous avons encore du mal à réaliser", a conclu la milieu de terrain du Racing. (Belga)