"Je savais que c'était ma dernière action du match parce que Felix Denayer m'avait averti de mon changement", a expliqué Dohmen. "J'y suis donc allé à 100%, sans trop réfléchir. Ce ne fut pas vraiment un cafouillage, mais une action le long de la ligne a été déviée juste devant moi par une défenseur adverse. La balle a heurté le montant avant de revenir vers moi. Je n'ai pas hésité!" Le milieu de terrain de l'Orée admet que ce fut un match compliqué. "On a directement senti dans le premier quart-temps que les Britanniques avaient déjà deux matchs cette semaine dans les jambes (deux défaites 1-0 et 3-1 devant les Pays-Bas, ndlr). Ils ont gagné énormément de duels alors que nous en perdions anormalement. Ils ont réussi à bien gêner nos balles dans l'axe", a encore analysé Dohmen. Un avis partagé par son équipier Florent Van Aubel. "Nous avons eu beaucoup trop de déchets techniques et n'étions pas dans le rythme, au contraire de nos adversaires qui étaient bien plus agressifs que nous et nous ont considérablement gênés entre nos lignes", a commenté l'attaquant belge. "Malgré cela nous nous imposons tout de même 3-2, ce qui prouve la qualité de notre noyau." Dimanche (15h30), les champions du monde et d'Europe retrouveront les Britanniques pour un 2e duel, avant de clôturer leur saison internationale mercredi (18h30) face aux Pays-Bas (FIH-3). Ce dernier rendez-vous de l'année des N.1 mondiaux livrera une analyse intéressante contre d'habituels prétendants aux grands titres avant d'aborder une longue trêve hivernale qui se terminera début février par un déplacement en Espagne. (Belga)

"Je savais que c'était ma dernière action du match parce que Felix Denayer m'avait averti de mon changement", a expliqué Dohmen. "J'y suis donc allé à 100%, sans trop réfléchir. Ce ne fut pas vraiment un cafouillage, mais une action le long de la ligne a été déviée juste devant moi par une défenseur adverse. La balle a heurté le montant avant de revenir vers moi. Je n'ai pas hésité!" Le milieu de terrain de l'Orée admet que ce fut un match compliqué. "On a directement senti dans le premier quart-temps que les Britanniques avaient déjà deux matchs cette semaine dans les jambes (deux défaites 1-0 et 3-1 devant les Pays-Bas, ndlr). Ils ont gagné énormément de duels alors que nous en perdions anormalement. Ils ont réussi à bien gêner nos balles dans l'axe", a encore analysé Dohmen. Un avis partagé par son équipier Florent Van Aubel. "Nous avons eu beaucoup trop de déchets techniques et n'étions pas dans le rythme, au contraire de nos adversaires qui étaient bien plus agressifs que nous et nous ont considérablement gênés entre nos lignes", a commenté l'attaquant belge. "Malgré cela nous nous imposons tout de même 3-2, ce qui prouve la qualité de notre noyau." Dimanche (15h30), les champions du monde et d'Europe retrouveront les Britanniques pour un 2e duel, avant de clôturer leur saison internationale mercredi (18h30) face aux Pays-Bas (FIH-3). Ce dernier rendez-vous de l'année des N.1 mondiaux livrera une analyse intéressante contre d'habituels prétendants aux grands titres avant d'aborder une longue trêve hivernale qui se terminera début février par un déplacement en Espagne. (Belga)