La possession de balle fut à l'avantage des Hockeyroos dans le premier quart-temps, mais sans réel danger pour les joueuse de Niels Thijssen, qui reculèrent nettement en début de période suivante. Plus déterminée, les Australiennes ouvrirent le score via Ambrosia Malone (21e) dans un stade olympique au public fort clairsemé. Interrogé à la mi-temps, le coach belge révéla son message transmis à ses joueuses dans les vestiaires: "osez plus!". Et c'est ce qu'elles firent, avec un résultat immédiat même s'il tomba un peu de nulle part. Louise Versavel trouva la faille depuis la ligne de fond via une épaule adverse pour tromper Jocelyn Bartram (33e). Quelques minutes plus tard, Justine Rasir déborda sur l'aile droite et servit Charlotte Englebert, sa coéquipière du Racing, pour le 1-2 (45e). L'Australie, citée parmi les favoris pour le podium olympique à Tokyo concéda même un troisième but des oeuvres de la capitaine Barbara Nelen à 5 minutes du terme (55e). En retirant leur gardienne pour évoluer à 11 joueuse de champ, les Australiennes mirent toutefois directement les Panthers en difficulté et réduisirent la marque par Edwina Bone (59e), avant de réussir une égalisation surprise à la dernière seconde de jeu grâce à une déviation de Kalindi Commerford (60e). Aux shoot-outs pour le point de bonus, seules Rasir et Abi Raye transformèrent leur essai pour la Belgique, tandis que les joueuses adverses trompèrent Aisling D'Hooghe à 4 reprises. Plus tard dans la journée, les Red Lions, l'équipe nationale belge messieurs championne du monde et d'Europe, sera également confrontée à l'Australie pour son entrée dans la compétition, dans une sorte de revanche de la finale perdue par les Belges devant les Kookaburras pour l'attribution du 1er sacre de Pro League, en juin dernier à Amsterdam. (Belga)

La possession de balle fut à l'avantage des Hockeyroos dans le premier quart-temps, mais sans réel danger pour les joueuse de Niels Thijssen, qui reculèrent nettement en début de période suivante. Plus déterminée, les Australiennes ouvrirent le score via Ambrosia Malone (21e) dans un stade olympique au public fort clairsemé. Interrogé à la mi-temps, le coach belge révéla son message transmis à ses joueuses dans les vestiaires: "osez plus!". Et c'est ce qu'elles firent, avec un résultat immédiat même s'il tomba un peu de nulle part. Louise Versavel trouva la faille depuis la ligne de fond via une épaule adverse pour tromper Jocelyn Bartram (33e). Quelques minutes plus tard, Justine Rasir déborda sur l'aile droite et servit Charlotte Englebert, sa coéquipière du Racing, pour le 1-2 (45e). L'Australie, citée parmi les favoris pour le podium olympique à Tokyo concéda même un troisième but des oeuvres de la capitaine Barbara Nelen à 5 minutes du terme (55e). En retirant leur gardienne pour évoluer à 11 joueuse de champ, les Australiennes mirent toutefois directement les Panthers en difficulté et réduisirent la marque par Edwina Bone (59e), avant de réussir une égalisation surprise à la dernière seconde de jeu grâce à une déviation de Kalindi Commerford (60e). Aux shoot-outs pour le point de bonus, seules Rasir et Abi Raye transformèrent leur essai pour la Belgique, tandis que les joueuses adverses trompèrent Aisling D'Hooghe à 4 reprises. Plus tard dans la journée, les Red Lions, l'équipe nationale belge messieurs championne du monde et d'Europe, sera également confrontée à l'Australie pour son entrée dans la compétition, dans une sorte de revanche de la finale perdue par les Belges devant les Kookaburras pour l'attribution du 1er sacre de Pro League, en juin dernier à Amsterdam. (Belga)