Chez les messieurs, les champions du monde en titre et numéro 1 mondiaux, 2e au classement à seulement une unité des leaders australiens, rencontrent la Nouvelle-Zélande, 8es à la FIH et 8e au classement (0 victoire pour 8 défaites). La rencontre est programmée à 14h30, soit deux heures avant celle des Red Panthers (FIH-13) contre la version féminine des Black Sticks (FIH-6). Grâce à leur succès contre l'Allemagne, les hommes de Shane McLeod sont presque assurés de participer fin juin au Final Four d'Amsterdam. Leur objectif est à présent de monter en puissance en vue de cette phase finale tout en évitant les blessures et la fatigue. L'entraîneur néo-zélandais des Belges, pour qui ce genre de duel contre ses compatriotes n'est jamais anodin, fera donc toujours tourner son noyau, mais devra aussi se passer des services de Florent Van Aubel. L'attaquant du Dragons est blessé à un doigt et a dû subir une petite intervention chirurgicale afin d'enlever l'infection qui s'y développait. Outre Van Aubel, ce sont cette fois Tom Boon, Gauthier Boccard, John-John Dohmen et Nicolas Poncelet qui sont laissés au repos. Battues sur le fil (2-1) par les Allemandes, les Red Panthers ont vu leur rêve d'une accession aux demi-finales s'échapper mercredi à Krefeld. Même si elles ne sont pas encore mathématiquement éliminées du Final Four (il manque un point à l'Allemagne pour valider sa qualification, ndlr), les joueuses de Niels Thijssen retournent donc vers leur objectif initial: laisser le plus loin possible derrière elles au classement final de la Pro League des nations comme les Etats-Unis, la Chine ou même leurs adversaires néo-zélandaises de dimanche, qui les devançent au classement mondial actuel. Red Lions et Red Panthers termineront ce premier tour de Pro League en accueillant, toujours à Anvers, l'Australie, mercredi 19 juin (dames à 18h30 et messieurs à 20h30) et l'Argentine, dimanche 23 juin (messieurs à 13h30 et dames à 15h30). (Belga)