Avec deux victoires, un partage et une défaite dans ses quatre premières rencontres en déplacement, la Belgique, 13e nation mondiale, est actuellement quatrième au classement de la compétition rassemblant les neuf meilleurs pays du monde. La Chine (FIH-10), avec 8 matches joués, est huitième. Battre la Chine - puis les Etats-Unis (FIH-12), neuvièmes et derniers, mercredi (18h00) - et les devancer au classement final de la compétition, permettrait de les dépasser au classement mondial. Ce qui vaudrait aux Red Panthers d'être en position plus favorable lors du tirage au sort des qualifications pour les Jeux Olympiques de Tokyo, leur grand objectif en cette année pré-olympique. Malgré leur modeste classement, les joueuses chinoises qui n'ont jamais perdu par plus de deux buts d'écart, et seulement 1-2 face aux championnes du monde néerlandaises, ne sont pas à sous-estimer. Après leurs deux matches contre la Chine et les Etats-Unis, les joueuses belges se consacreront à la phase finale de leur championnat national en avril et début mai, avant de reprendre la Pro League le 19 mai en Grande-Bretagne. Suivront ensuite à un rythme soutenu les neuf derniers matchs de la compétition, dont six à domicile, tous organisés à la Wilrijkse Plein d'Anvers, le site du futur championnat d'Europe 2019 (16-28/08). (Belga)

Avec deux victoires, un partage et une défaite dans ses quatre premières rencontres en déplacement, la Belgique, 13e nation mondiale, est actuellement quatrième au classement de la compétition rassemblant les neuf meilleurs pays du monde. La Chine (FIH-10), avec 8 matches joués, est huitième. Battre la Chine - puis les Etats-Unis (FIH-12), neuvièmes et derniers, mercredi (18h00) - et les devancer au classement final de la compétition, permettrait de les dépasser au classement mondial. Ce qui vaudrait aux Red Panthers d'être en position plus favorable lors du tirage au sort des qualifications pour les Jeux Olympiques de Tokyo, leur grand objectif en cette année pré-olympique. Malgré leur modeste classement, les joueuses chinoises qui n'ont jamais perdu par plus de deux buts d'écart, et seulement 1-2 face aux championnes du monde néerlandaises, ne sont pas à sous-estimer. Après leurs deux matches contre la Chine et les Etats-Unis, les joueuses belges se consacreront à la phase finale de leur championnat national en avril et début mai, avant de reprendre la Pro League le 19 mai en Grande-Bretagne. Suivront ensuite à un rythme soutenu les neuf derniers matchs de la compétition, dont six à domicile, tous organisés à la Wilrijkse Plein d'Anvers, le site du futur championnat d'Europe 2019 (16-28/08). (Belga)