Bryan Heynen à propos...

...de sa grave blessure au genou: "Juste avant ma déchirure des ligaments croisés il y a un an et demi, j'ai réalisé que j'avais le niveau. Suite à la blessure de Sander Berge, Albert Stuivenberg m'avait offert ma chance et je ne l'avais pas déçu. Le coach et Dimitri de Condé m'ont soutenu pendant ma revalidation. (...) J'ai tout mis en oeuvre pour revenir plus fort. J'ai pris de la puissance et je joue avec plus de confiance. Ma blessure m'a fait comprendre que ma carrière pouvait connaître une fin abrupte et que je devais prendre soin de mon corps."

...de son changement de style de jeu : "Philippe Clement veut que les deux médians défensifs se présentent dans le rectangle. Avant, j'étais un six classique, qui distribuait le jeu devant la défense. J'exerce maintenant ma finition. Je suis un box-to-box. J'aime voir le jeu mais je m'adapte. Alors que tout transitait par Alejandro Pozuelo, le danger doit maintenant survenir de partout. Les trois médians peuvent en fait occuper tous les postes de l'entrejeu, en fonction des plans de l'entraîneur."

...de sa motivation : "Quand un autre était meilleur que moi, j'y puisais une motivation supplémentaire. Je continue à apprendre, à l'entraînement et en suivant la Ligue des Champions. Je n'ai que 22 ans, je ne suis encore nulle part. En catégories d'âge, j'ai côtoyé d'excellents joueurs qui évoluent maintenant dans les divisions inférieures. J'ai suivi le chemin inverse : beaucoup de gens pensaient que je ne réussirais pas mais je suis resté sur le droit chemin, tranquillement, sans me faire remarquer."

...de son caractère :"En début de saison, je faisais souvent banquette et je trouvais ça parfois injuste mais j'ai continué à travaillé en attendant ma chance. Avant ma blessure, le staff m'avait fait remarquer que je donnais l'impression d'être d'accord de ne pas jouer. J'en ai évidemment envie mais l'équipe passe avant moi et je réfléchis avant de parler, pour ne froisser personne, mais désormais, j'exprime mon opinion."

Par Christian Vandenabeele

Retrouvez l'intégralité de l'entretien avec Bryan Heynen dans votre Sport/Foot Magazine

Bryan Heynen à propos......de sa grave blessure au genou: "Juste avant ma déchirure des ligaments croisés il y a un an et demi, j'ai réalisé que j'avais le niveau. Suite à la blessure de Sander Berge, Albert Stuivenberg m'avait offert ma chance et je ne l'avais pas déçu. Le coach et Dimitri de Condé m'ont soutenu pendant ma revalidation. (...) J'ai tout mis en oeuvre pour revenir plus fort. J'ai pris de la puissance et je joue avec plus de confiance. Ma blessure m'a fait comprendre que ma carrière pouvait connaître une fin abrupte et que je devais prendre soin de mon corps."...de son changement de style de jeu : "Philippe Clement veut que les deux médians défensifs se présentent dans le rectangle. Avant, j'étais un six classique, qui distribuait le jeu devant la défense. J'exerce maintenant ma finition. Je suis un box-to-box. J'aime voir le jeu mais je m'adapte. Alors que tout transitait par Alejandro Pozuelo, le danger doit maintenant survenir de partout. Les trois médians peuvent en fait occuper tous les postes de l'entrejeu, en fonction des plans de l'entraîneur."...de sa motivation : "Quand un autre était meilleur que moi, j'y puisais une motivation supplémentaire. Je continue à apprendre, à l'entraînement et en suivant la Ligue des Champions. Je n'ai que 22 ans, je ne suis encore nulle part. En catégories d'âge, j'ai côtoyé d'excellents joueurs qui évoluent maintenant dans les divisions inférieures. J'ai suivi le chemin inverse : beaucoup de gens pensaient que je ne réussirais pas mais je suis resté sur le droit chemin, tranquillement, sans me faire remarquer."...de son caractère :"En début de saison, je faisais souvent banquette et je trouvais ça parfois injuste mais j'ai continué à travaillé en attendant ma chance. Avant ma blessure, le staff m'avait fait remarquer que je donnais l'impression d'être d'accord de ne pas jouer. J'en ai évidemment envie mais l'équipe passe avant moi et je réfléchis avant de parler, pour ne froisser personne, mais désormais, j'exprime mon opinion."Par Christian VandenabeeleRetrouvez l'intégralité de l'entretien avec Bryan Heynen dans votre Sport/Foot Magazine