Les deux Limbourgeoises du club de Neerpelt ont pris la 3e place de leur série, directement qualificative pour la finale. Les deux futures représentantes de la Belgique à Tokyo ont terminé en 1:46.192, derrière les Hongroises Danuta Kozak, quintuple championne olympique, et Dora Dodonyi (1:44.395) et les Slovènes Spela Janic et Anja Osterman (1:45.128). Le duo belge s'alignera samedi en finale (11h32) avec le 6e chrono des séries. Plus tôt dans la journée, Artuur Peters, le frère d'Hermien, avait manqué de peu sa qualification directe en finale A. Avec le 2e meilleur temps des 24 engagés, il s'est classé 2e de la 1ère des 3 séries préliminaires où il a été dominé par le Hongrois Balint Kopasz, champion du monde et d'Europe de 2019. Seul le vainqueur accédait directement à la finale. Il devra, comme l'Anversois Bram Sikkens en K1 sur 500m, passer par les demi-finales vendredi matin pour tenter de rejoindre le top 8 européen. Pour les deux kayakistes belges, les trois premières places y seront qualificatives pour la finale de leur discipline. Jeudi après-midi, l'ancien équipier de Peters, a en effet pris lui la 4e place de la 1ère série du K1 sur 500m, derrière le Tchèque Jakub Zavrel (1:44.893), le Russe Viktor Gavrilenko (1:45.663) et le Croate Antun Novakovic (1:46.093). En signant un temps de 1:46.313, Sikkens partira dans sa demi-finale avec le 8e chrono des séries. (Belga)

Les deux Limbourgeoises du club de Neerpelt ont pris la 3e place de leur série, directement qualificative pour la finale. Les deux futures représentantes de la Belgique à Tokyo ont terminé en 1:46.192, derrière les Hongroises Danuta Kozak, quintuple championne olympique, et Dora Dodonyi (1:44.395) et les Slovènes Spela Janic et Anja Osterman (1:45.128). Le duo belge s'alignera samedi en finale (11h32) avec le 6e chrono des séries. Plus tôt dans la journée, Artuur Peters, le frère d'Hermien, avait manqué de peu sa qualification directe en finale A. Avec le 2e meilleur temps des 24 engagés, il s'est classé 2e de la 1ère des 3 séries préliminaires où il a été dominé par le Hongrois Balint Kopasz, champion du monde et d'Europe de 2019. Seul le vainqueur accédait directement à la finale. Il devra, comme l'Anversois Bram Sikkens en K1 sur 500m, passer par les demi-finales vendredi matin pour tenter de rejoindre le top 8 européen. Pour les deux kayakistes belges, les trois premières places y seront qualificatives pour la finale de leur discipline. Jeudi après-midi, l'ancien équipier de Peters, a en effet pris lui la 4e place de la 1ère série du K1 sur 500m, derrière le Tchèque Jakub Zavrel (1:44.893), le Russe Viktor Gavrilenko (1:45.663) et le Croate Antun Novakovic (1:46.093). En signant un temps de 1:46.313, Sikkens partira dans sa demi-finale avec le 8e chrono des séries. (Belga)