Son nom glisse parfois de la bouche des puissants. L'une des rares occasions de mettre en lumière un homme qui est parvenu à faire la distinction parfaite entre une existence tape-à-l'oeil sur le Rocher monégasque et une image médiatique abritée des projecteurs. Même quand il s'agit de s'afficher dans les tribunes de Sclessin, à l'occasion d'un match amical anonyme entre le Japon et le Mali disputé dans les premières heures du printemps 2018, il laisse son bras droit Christophe Cheniaux s'installer aux côtés de Mogi Bayat, Emilio Ferrera et Herman Van Holsbeeck.
...