À l'initiative de cette décision, Naomi Osaka, l'adversaire d'Elise Mertens (WTA 22). La Japonaise, 22 ans, avait ainsi annoncé le mercredi soir qu'elle ne jouerait pas sa demi-finale jeudi contre la Limbourgeoise, avant de revenir sur sa décision suite à une discussion avec les organisateurs et la WTA. "Comme vous le savez, je me suis retirée du tournoi hier en signe de protestation contre l'injustice raciale et les violences policières. J'étais (et je suis) prête laisser la victoire à mon adversaire. Cependant après une longue discussion avec la WTA et l'USTA, j'ai accepté de jouer vendredi. Ils ont proposé de reporter tous les matches jusqu'à vendredi et à mon avis, cela donne plus de poids au mouvement." Un geste fort qui a été appréciée dans le milieu, notamment par Boris Becker et Justine Henin. La Rochefortoise, 38 ans, ancienne N.1 mondiale, qui officiera consultante pour Eurosport à partir de lundi prochain à l'occasion de l'US Open, a ainsi pleinement marqué son soutien à la Japonaise. "Sa décision était forte. Nous ne pouvons que la comprendre. C'est important dans notre monde qu'il y ait des gens qui prennent ce genre de décision, même si c'est seulement au niveau du tennis", a-t-elle expliqué. "Cet arrêt montre que les choses bougent dans une certaine direction. C'est important d'être forts dans cette situation et de prendre des décisions. Le soutien des joueurs et du tournoi de Cincinnati est un pas dans la bonne direction." (Belga)

À l'initiative de cette décision, Naomi Osaka, l'adversaire d'Elise Mertens (WTA 22). La Japonaise, 22 ans, avait ainsi annoncé le mercredi soir qu'elle ne jouerait pas sa demi-finale jeudi contre la Limbourgeoise, avant de revenir sur sa décision suite à une discussion avec les organisateurs et la WTA. "Comme vous le savez, je me suis retirée du tournoi hier en signe de protestation contre l'injustice raciale et les violences policières. J'étais (et je suis) prête laisser la victoire à mon adversaire. Cependant après une longue discussion avec la WTA et l'USTA, j'ai accepté de jouer vendredi. Ils ont proposé de reporter tous les matches jusqu'à vendredi et à mon avis, cela donne plus de poids au mouvement." Un geste fort qui a été appréciée dans le milieu, notamment par Boris Becker et Justine Henin. La Rochefortoise, 38 ans, ancienne N.1 mondiale, qui officiera consultante pour Eurosport à partir de lundi prochain à l'occasion de l'US Open, a ainsi pleinement marqué son soutien à la Japonaise. "Sa décision était forte. Nous ne pouvons que la comprendre. C'est important dans notre monde qu'il y ait des gens qui prennent ce genre de décision, même si c'est seulement au niveau du tennis", a-t-elle expliqué. "Cet arrêt montre que les choses bougent dans une certaine direction. C'est important d'être forts dans cette situation et de prendre des décisions. Le soutien des joueurs et du tournoi de Cincinnati est un pas dans la bonne direction." (Belga)