Découvrez cet article en intégralité dans notre magazine de la semaine, dispo dès demain en librairie
...

Le 1er octobre 2019, Tim Matthys est revenu à Gand, le club où il avait entamé son parcours pro. L'ancien ailier droit avait mis un terme à sa carrière à Malines l'été précédent et avait obtenu un poste dans la cellule de scouting. C'est le manager sportif d'alors, Peter Verbeke, qui avait attiré Matthys à la Ghelamco Arena. Initialement, il avait été engagé au poste de scout pour le noyau A tout en coordonnant le recrutement des U18 et des U21. À l'époque, Gand avait aussi engagé Gertjan De Mets, analyste vidéo du noyau A, et Thomas Matton, préparateur individuel. Ce trio a depuis disparu. L'été dernier, De Mets a rejoint le Club Bruges et Matton entraîne les U15 de Zulte Waregem depuis juillet.Comme Patrick Turcq (d'avril 2016 à juin 2018) et Verbeke (d'octobre 2018 à février 2020), Matthys a réalisé que la direction accordait trop peu de latitude à ses managers sportifs. Surtout depuis le retour de Hein Vanhaezebrouck début décembre 2020. Celui-ci tient en effet fermement les rênes en mains. Le coach avait jugé que Thomas Henry, passé fin août d'OHL à Venise, n'était pas un attaquant qui participe suffisamment au jeu. Et avait plaidé avec succès en faveur de Vakoun Bayo, prêté par le Celtic, Darko Lemajic et Pelé Mboyo. Toutefois, ceux-ci n'apportent pas grand-chose aux Buffalos, qui souffrent d'un réel problème offensif : en quatorze journées, ils n'ont encore inscrit que 21 buts. Bayo n'a pas encore trouvé le chemin des filets en 115 minutes, Lemajic a inscrit un but en six matches et 278 minutes, tandis que Mboyo n'a pas marqué en six entrées au jeu pour un total de 81 minutes.