Eden Hazard : "Je pense qu'il ne faut pas nécessairement vouloir aller chercher ailleurs ce qu'on a peut-être sous la main. Il y a aussi de bons entraîneurs en Belgique. Je ne comprends pas, par exemple, qu'on n'ait pas directement promu Marc Wilmots au poste de T1. C'était tout de même une suite logique, non ? Lorsqu'on perd son T1, le T2 doit être le candidat n°1. Personnellement, je n'ai eu qu'à me louer de ma collaboration avec Wilmots. En tant que francophone, j'ai eu des contacts privilégiés avec lui, puisque ma connaissance du néerlandais est quasiment nulle et qu'on pouvait dire la même chose d'Advocaat en ce qui concerne le français. En outre, le fait que Wilmots ait joué en France me rapprochait encore davantage de lui. C'est un ancien Diable Rouge, il a participé à la Coupe du Monde, il a joué à Schalke 04 et à Bordeaux, il est parfait bilingue : que demander de plus ? Son expérience comme entraîneur de club, à Saint-Trond, n'a pas été un échec non plus, que je sache."

Bien vu Eden. Dommage qu'il ait fallu attendre deux ans et un intermède malheureux de Georges Leekens pour qu'enfin l'Union belge écoute l'avis des joueurs.

Daniel Devos, Sport/Foot Magazine

Eden Hazard : "Je pense qu'il ne faut pas nécessairement vouloir aller chercher ailleurs ce qu'on a peut-être sous la main. Il y a aussi de bons entraîneurs en Belgique. Je ne comprends pas, par exemple, qu'on n'ait pas directement promu Marc Wilmots au poste de T1. C'était tout de même une suite logique, non ? Lorsqu'on perd son T1, le T2 doit être le candidat n°1. Personnellement, je n'ai eu qu'à me louer de ma collaboration avec Wilmots. En tant que francophone, j'ai eu des contacts privilégiés avec lui, puisque ma connaissance du néerlandais est quasiment nulle et qu'on pouvait dire la même chose d'Advocaat en ce qui concerne le français. En outre, le fait que Wilmots ait joué en France me rapprochait encore davantage de lui. C'est un ancien Diable Rouge, il a participé à la Coupe du Monde, il a joué à Schalke 04 et à Bordeaux, il est parfait bilingue : que demander de plus ? Son expérience comme entraîneur de club, à Saint-Trond, n'a pas été un échec non plus, que je sache." Bien vu Eden. Dommage qu'il ait fallu attendre deux ans et un intermède malheureux de Georges Leekens pour qu'enfin l'Union belge écoute l'avis des joueurs. Daniel Devos, Sport/Foot Magazine