La première course de l'année, le Grand Prix d'Australie dimanche, devrait toutefois se dérouler normalement, les Italiens, Ferrari en tête mais aussi le fournisseur de pneus Pirelli, ayant pu gagner Melbourne malgré la quarantaine générale imposée dans la péninsule. La deuxième, à Bahreïn le 22 mars, se déroulera à huis-clos, une première dans l'histoire de la F1. Le troisième Grand Prix, organisé pour la première fois au Vietnam le 5 avril, est pour le moment maintenu mais le quatrième, celui de Chine, a été reporté à une date encore inconnue. Pour l'instant, vingt-deux Grands Prix, un record, sont inscrits au calendrier. Parmi eux, on note le retour, après 35 ans, du Grand Prix des Pays-Bas sur le circuit historique de Zandvoort. Au niveau sportif, Hamilton, 35 ans, se lancera à la chasse aux records de Schumacher. Avec six titres, le Britannique ne pointe plus qu'à une longueur de l'Allemand. Hamilton compte 84 victoires en 250 Grands Prix. Soit sept de moins que Schumacher, vainqueur à 91 reprises en 307 départs. L'Allemand détient aussi le record de podiums, 155. Mais le champion du monde en titre en compte 151. Hamilton peut aussi s'attaquer au record de triplé pole position-meilleur tour-victoire lors d'un même week-end: la légende allemande en a totalisé 22, le Britannique est à 15. Le record des 77 meilleurs tours en course de Schumacher est plus solide, Hamilton n'en comptant que 47. Par contre, Hamilton détient déjà les records des pole positions (88) et des premières lignes (145). Hamilton partira à nouveau avec les faveurs des pronostics, d'autant que Mercedes a dévoilé une nouvelle arme durant les essais de pré-saison: le "DAS" (Dual Axis Steering). Ce dispositif ingénieux permet aux pilotes de modifier la géométrie des roues avant en poussant ou tirant leur volant. Le Finlandais Valtteri Bottas, seul rival d'Hamilton dans la course au titre l'an passé, reste le deuxième pilote de Mercedes. Une écurie allemande où le troisième pilote se nomme désormais Stoffel Vandoorne, de retour dans le paddock de F1 après son expérience chez McLaren entre 2016 et 2018. Ferrari et Red Bull tenteront de mettre un terme à l'hégémonie des Flèches d'Argent, qui dure depuis 2014. Chez Ferrari, où l'on attend le titre depuis le sacre de Kimi Räikkönen en 2007, Sebastian Vettel, 32 ans, se voit menacer par Charles Leclerc, 22 ans,. La saison passée, le jeune Monégasque a dominé à plusieurs reprises Vettel et l'a devancé au classement final du championnat en se classant 4e, l'Allemand devant se contenter de la 5e place. En conséquence, les deux pilotes partiront au même niveau, Vettel perdant le statut de N.1. Chez Red Bull, la hiérarchie est plus claire, avec le Néerlandais Max Verstappen, 22 ans, troisième du classement final l'an dernier, en N.1 et le Thaïlandais Alexander Albon, 23 ans, pour l'épauler. Derrière ces trois écuries, on devrait retrouver les McLaren (Carlos Sainz Jr et Lando Norris), les Renault (Daniel Ricciardo et le revenant Esteban Ocon) et les Racing Point (Sergio Pérez et Lance Stroll), voire les Alfa Romeo-Ferrari (Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi) et les AlphaTauri-Honda (Pierre Gasly et Daniil Kvyat). Les Haas-Ferrari (Romain Grosjean et Kevin Magnussen) et les Williams-Mercedes (George Russell et le débutant Nicholas Latifi) devront recoller au peloton. (Belga)

La première course de l'année, le Grand Prix d'Australie dimanche, devrait toutefois se dérouler normalement, les Italiens, Ferrari en tête mais aussi le fournisseur de pneus Pirelli, ayant pu gagner Melbourne malgré la quarantaine générale imposée dans la péninsule. La deuxième, à Bahreïn le 22 mars, se déroulera à huis-clos, une première dans l'histoire de la F1. Le troisième Grand Prix, organisé pour la première fois au Vietnam le 5 avril, est pour le moment maintenu mais le quatrième, celui de Chine, a été reporté à une date encore inconnue. Pour l'instant, vingt-deux Grands Prix, un record, sont inscrits au calendrier. Parmi eux, on note le retour, après 35 ans, du Grand Prix des Pays-Bas sur le circuit historique de Zandvoort. Au niveau sportif, Hamilton, 35 ans, se lancera à la chasse aux records de Schumacher. Avec six titres, le Britannique ne pointe plus qu'à une longueur de l'Allemand. Hamilton compte 84 victoires en 250 Grands Prix. Soit sept de moins que Schumacher, vainqueur à 91 reprises en 307 départs. L'Allemand détient aussi le record de podiums, 155. Mais le champion du monde en titre en compte 151. Hamilton peut aussi s'attaquer au record de triplé pole position-meilleur tour-victoire lors d'un même week-end: la légende allemande en a totalisé 22, le Britannique est à 15. Le record des 77 meilleurs tours en course de Schumacher est plus solide, Hamilton n'en comptant que 47. Par contre, Hamilton détient déjà les records des pole positions (88) et des premières lignes (145). Hamilton partira à nouveau avec les faveurs des pronostics, d'autant que Mercedes a dévoilé une nouvelle arme durant les essais de pré-saison: le "DAS" (Dual Axis Steering). Ce dispositif ingénieux permet aux pilotes de modifier la géométrie des roues avant en poussant ou tirant leur volant. Le Finlandais Valtteri Bottas, seul rival d'Hamilton dans la course au titre l'an passé, reste le deuxième pilote de Mercedes. Une écurie allemande où le troisième pilote se nomme désormais Stoffel Vandoorne, de retour dans le paddock de F1 après son expérience chez McLaren entre 2016 et 2018. Ferrari et Red Bull tenteront de mettre un terme à l'hégémonie des Flèches d'Argent, qui dure depuis 2014. Chez Ferrari, où l'on attend le titre depuis le sacre de Kimi Räikkönen en 2007, Sebastian Vettel, 32 ans, se voit menacer par Charles Leclerc, 22 ans,. La saison passée, le jeune Monégasque a dominé à plusieurs reprises Vettel et l'a devancé au classement final du championnat en se classant 4e, l'Allemand devant se contenter de la 5e place. En conséquence, les deux pilotes partiront au même niveau, Vettel perdant le statut de N.1. Chez Red Bull, la hiérarchie est plus claire, avec le Néerlandais Max Verstappen, 22 ans, troisième du classement final l'an dernier, en N.1 et le Thaïlandais Alexander Albon, 23 ans, pour l'épauler. Derrière ces trois écuries, on devrait retrouver les McLaren (Carlos Sainz Jr et Lando Norris), les Renault (Daniel Ricciardo et le revenant Esteban Ocon) et les Racing Point (Sergio Pérez et Lance Stroll), voire les Alfa Romeo-Ferrari (Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi) et les AlphaTauri-Honda (Pierre Gasly et Daniil Kvyat). Les Haas-Ferrari (Romain Grosjean et Kevin Magnussen) et les Williams-Mercedes (George Russell et le débutant Nicholas Latifi) devront recoller au peloton. (Belga)