Sport/Foot Magazine: A côté du salaire, cite-moi une bonne raison de quitter Zulte Waregem pour Gand...
Habib Habibou: Il y a ici un projet très intéressant. Le président a beaucoup acheté en janvier, il va encore transférer pendant l'été, ses ambitions sont énormes. Ça ne se voit pas depuis deux ans mais Gand est un plus grand club que Zulte Waregem.

Ivan De Witte dit qu'il préfère deux ans sans play-offs dans un nouveau stade que deux saisons avec play-offs dans un stade dépassé.
Je suis obligé de répondre à ça ? (Il rigole). Avoir un chouette stade mais ne pas jouer des gros matches, ce n'est pas très intéressant. Le haut niveau me préoccupe plus que les installations.

Quand tu vois ton ancienne équipe qui se bat toujours pour le titre à cinq matches de la fin, à quoi tu penses ?
Ça me fait du bien... C'est bon aussi quand Thorgan Hazard me dit que si Zulte Waregem ne m'avait pas vendu et avait conservé Junior Malanda, ils seraient en tête aujourd'hui. Et s'ils sont champions, je serai heureux. Parce que ce titre serait aussi le mien. J'ai mis dix buts pour eux cette saison hein !

Imagine un Gand - Zulte Waregem en barrages pour l'Europe.
La fin du monde...

Tu as ta naturalisation, tu es le deuxième meilleur buteur belge du championnat, il faut un remplaçant à Christian Benteke... donc tu as abordé le sujet du Brésil dans une interview !
On m'a demandé si j'étais intéressé par les Diables. J'aurais dû répondre : "Non" ? Mais bon... Romelu Lukaku est un des meilleurs attaquants en Angleterre et Michy Batshuayi est ce qui se fait de mieux en Belgique. Encore ceci : je n'ai plus l'occasion de me mettre en évidence en jouant des matches de PO1.

En plus, Marc Wilmots aime les profils calmes, des gars qui restent plutôt dans leur coin. Tu es un extraverti qui aime se faire remarquer, non ?
Qui me connaît ? C'est trop facile de me décrire sans me côtoyer. Je chambre, je rigole, oui. Sans doute comme un Marouane Fellaini, un Romelu Lukaku ou un Eden Hazard. Mais on voudrait me faire passer pour un fouteur de merde, un gars qui retourne le vestiaire, qui fait des histoires ? Je ne peux pas accepter. Interroge Francky Dury. Lui, il sait qui je suis. Ce n'est pas parce que tu as une belle voiture, parce que tu t'habilles bien, parce que tu es un peu bling bling que tu es difficile à gérer.

Retrouvez l'intégralité de cette interview dans Sport/Foot Magazine. PAR PIERRE DANVOYE ET FREDERIC VANHEULE

Sport/Foot Magazine: A côté du salaire, cite-moi une bonne raison de quitter Zulte Waregem pour Gand... Habib Habibou: Il y a ici un projet très intéressant. Le président a beaucoup acheté en janvier, il va encore transférer pendant l'été, ses ambitions sont énormes. Ça ne se voit pas depuis deux ans mais Gand est un plus grand club que Zulte Waregem. Ivan De Witte dit qu'il préfère deux ans sans play-offs dans un nouveau stade que deux saisons avec play-offs dans un stade dépassé. Je suis obligé de répondre à ça ? (Il rigole). Avoir un chouette stade mais ne pas jouer des gros matches, ce n'est pas très intéressant. Le haut niveau me préoccupe plus que les installations. Quand tu vois ton ancienne équipe qui se bat toujours pour le titre à cinq matches de la fin, à quoi tu penses ? Ça me fait du bien... C'est bon aussi quand Thorgan Hazard me dit que si Zulte Waregem ne m'avait pas vendu et avait conservé Junior Malanda, ils seraient en tête aujourd'hui. Et s'ils sont champions, je serai heureux. Parce que ce titre serait aussi le mien. J'ai mis dix buts pour eux cette saison hein ! Imagine un Gand - Zulte Waregem en barrages pour l'Europe. La fin du monde... Tu as ta naturalisation, tu es le deuxième meilleur buteur belge du championnat, il faut un remplaçant à Christian Benteke... donc tu as abordé le sujet du Brésil dans une interview ! On m'a demandé si j'étais intéressé par les Diables. J'aurais dû répondre : "Non" ? Mais bon... Romelu Lukaku est un des meilleurs attaquants en Angleterre et Michy Batshuayi est ce qui se fait de mieux en Belgique. Encore ceci : je n'ai plus l'occasion de me mettre en évidence en jouant des matches de PO1. En plus, Marc Wilmots aime les profils calmes, des gars qui restent plutôt dans leur coin. Tu es un extraverti qui aime se faire remarquer, non ? Qui me connaît ? C'est trop facile de me décrire sans me côtoyer. Je chambre, je rigole, oui. Sans doute comme un Marouane Fellaini, un Romelu Lukaku ou un Eden Hazard. Mais on voudrait me faire passer pour un fouteur de merde, un gars qui retourne le vestiaire, qui fait des histoires ? Je ne peux pas accepter. Interroge Francky Dury. Lui, il sait qui je suis. Ce n'est pas parce que tu as une belle voiture, parce que tu t'habilles bien, parce que tu es un peu bling bling que tu es difficile à gérer.Retrouvez l'intégralité de cette interview dans Sport/Foot Magazine. PAR PIERRE DANVOYE ET FREDERIC VANHEULE