À la fin de la rencontre, des fans sont descendus sur le terrain et ont tout cassé sur leur passage, fracassant les panneaux publicitaires, les équipements photographiques et même la cabine du VAR, coupable à leurs yeux d'avoir fait perdre leur équipe. C'est grâce à la vidéo qu'un penalty a été sifflé en première mi-temps pour Palmeiras, qui a égalisé (45e+1, 1-1). Dans les dernières minutes du match (86e), l'arbitre vidéo a annulé ce qui aurait pu être le but du 2-2 de Grêmio, pour un hors-jeu millimétrique de l'attaquant Elias. "Cela fait l'objet d'une enquête. L'intention est que Grêmio perde le droit de jouer à domicile", a déclaré Ronaldo Botelho Piacente au nom du ministère public brésilien. Le club pourrait être obligé de jouer jusqu'à dix matches dans un autre stade ou de garder les tribunes fermées. Grêmio, qui est dix-neuvième et craint la relégation, peut également s'attendre à recevoir une amende allant jusqu'à 15.000 euros. (Belga)

À la fin de la rencontre, des fans sont descendus sur le terrain et ont tout cassé sur leur passage, fracassant les panneaux publicitaires, les équipements photographiques et même la cabine du VAR, coupable à leurs yeux d'avoir fait perdre leur équipe. C'est grâce à la vidéo qu'un penalty a été sifflé en première mi-temps pour Palmeiras, qui a égalisé (45e+1, 1-1). Dans les dernières minutes du match (86e), l'arbitre vidéo a annulé ce qui aurait pu être le but du 2-2 de Grêmio, pour un hors-jeu millimétrique de l'attaquant Elias. "Cela fait l'objet d'une enquête. L'intention est que Grêmio perde le droit de jouer à domicile", a déclaré Ronaldo Botelho Piacente au nom du ministère public brésilien. Le club pourrait être obligé de jouer jusqu'à dix matches dans un autre stade ou de garder les tribunes fermées. Grêmio, qui est dix-neuvième et craint la relégation, peut également s'attendre à recevoir une amende allant jusqu'à 15.000 euros. (Belga)