"Je le sentais venir. Il y avait beaucoup de pression de la part des athlètes, des fédérations et de certains pays qui avaient dit ne pas vouloir participer. Les Jeux sont un grand événement et on sentait bien ces dernières semaines qu'il était difficile de maintenir tout le monde sur la même longueur d'ondes. Par ailleurs, de nombreuses compétitions préparatoires ont été annulées et les chances n'étaient plus les mêmes pour chacun. Donc, je comprends qu'on ait maintenant opté pour un report d'un an, ce n'aurait pas été judicieux de laisser les Jeux se dérouler, certainement dans le cas où certains pays n'auraient pas été présents et peut-être aussi, sans public. L'événement y aurait perdu en rayonnement. C'est dommage mais nous vivons un moment tout à fait particulier et, en tant que sportif, on ne peut rien y faire". Greg Van Avermaet aura 36 ans l'an prochain. "Ce report change la donne pour de nombreux athlètes. Beaucoup voyaient Tokyo comme une dernière occasion de tout donner. J'aurais aussi préféré y être cette année plutôt que l'an prochain mais je pourrai encore être là en 2021, j'en suis persuadé, et je serai super motivé". De nombreuses classiques cyclistes ont été annulées, maintenant les Jeux. Craint-il un effet domino sur le Tour de France en juillet ? "Espérons que non, qu'en Europe, l'épidémie soit sous contrôle à ce moment-là. Je pense que nous y verrons plus clair dans quatre semaines. Espérons qu'on pourra assouplir quelque peu les mesures et que le Tour puisse se courir". Si la Grande Boucle était elle aussi annulée, il ne resterait plus grand chose de la saison cycliste 2020. Le championnat du monde à Martigny s'adresse aux grimpeurs, il restera aussi quelques classiques d'automne mais rien n'est certain pour le moment. "Dans le cas contraire, ce sera une année de perdue. Espérons que le Tour et quelques belles courses puissent encore se disputer même si ce n'est pas de notre ressort". (Belga)

"Je le sentais venir. Il y avait beaucoup de pression de la part des athlètes, des fédérations et de certains pays qui avaient dit ne pas vouloir participer. Les Jeux sont un grand événement et on sentait bien ces dernières semaines qu'il était difficile de maintenir tout le monde sur la même longueur d'ondes. Par ailleurs, de nombreuses compétitions préparatoires ont été annulées et les chances n'étaient plus les mêmes pour chacun. Donc, je comprends qu'on ait maintenant opté pour un report d'un an, ce n'aurait pas été judicieux de laisser les Jeux se dérouler, certainement dans le cas où certains pays n'auraient pas été présents et peut-être aussi, sans public. L'événement y aurait perdu en rayonnement. C'est dommage mais nous vivons un moment tout à fait particulier et, en tant que sportif, on ne peut rien y faire". Greg Van Avermaet aura 36 ans l'an prochain. "Ce report change la donne pour de nombreux athlètes. Beaucoup voyaient Tokyo comme une dernière occasion de tout donner. J'aurais aussi préféré y être cette année plutôt que l'an prochain mais je pourrai encore être là en 2021, j'en suis persuadé, et je serai super motivé". De nombreuses classiques cyclistes ont été annulées, maintenant les Jeux. Craint-il un effet domino sur le Tour de France en juillet ? "Espérons que non, qu'en Europe, l'épidémie soit sous contrôle à ce moment-là. Je pense que nous y verrons plus clair dans quatre semaines. Espérons qu'on pourra assouplir quelque peu les mesures et que le Tour puisse se courir". Si la Grande Boucle était elle aussi annulée, il ne resterait plus grand chose de la saison cycliste 2020. Le championnat du monde à Martigny s'adresse aux grimpeurs, il restera aussi quelques classiques d'automne mais rien n'est certain pour le moment. "Dans le cas contraire, ce sera une année de perdue. Espérons que le Tour et quelques belles courses puissent encore se disputer même si ce n'est pas de notre ressort". (Belga)