"Je me plais ici", a lancé Van Avermaet, actuellement en stage à Dénia, en Espagne. "Une nouvelle équipe est toujours une source de motivation et j'ai l'envie de bien faire. Je me sens très bien accueilli", a ajouté le Belge de 35 ans, aidé par son compagnon de chambre Aurélien Paret-Peintre quant à l'amélioration de son français. Qui dit nouvelle formation dit nouvel entraîneur. "C'est une bonne chose", a avoué 'Gouden Greg'. "Si vous faites la même chose pendant des années, vous ressentez un peu de lassitude. J'ai désormais des entraînements un peu différents. En décembre, j'ai dû faire des sessions de plus de six heures. Je n'y étais pas habitué mais je m'y suis adapté." Désireuse de désormais mettre l'accent sur les classiques, la structure de Vincent Lavenu a attiré pas moins de 11 coureurs. Le départ de Romain Bardet ainsi que les arrivées de Van Avermaet et Bob Jungels vont dans ce sens. Le Luxembourgeois se concentrera sur les classiques ardennaises et les courses à étapes d'une semaine. "Avec lui, nous aurions pu être encore plus fort au printemps. Mais nous avons de toute façon une bonne équipe", a analysé 'GVA'. Van Avermaet et Naesen auront bien besoin d'une équipe solide pour battre Wout van Aert et le Néerlandais Mathieu van der Poel, dominateurs l'année dernière. "J'ai dû regarder les classiques à la télévision l'année dernière. J'aime voir ces deux jeunes courir. Ils attaquent beaucoup et c'est mon style", a dit celui qui avait dû faire une croix sur la fin de saison après une chute à Liège-Bastogne-Liège début octobre. "La question qu'on se pose est +Pourrais-je les accompagner ?+ Je suis aussi quelqu'un qui aime faire la course et j'espère pouvoir être encore capable de le faire." "Sur papier, nous avons un bloc solide. J'ai hâte de disputer cette nouvelle saison, d'autant plus après avoir manqué le dernier automne. Wout et Mathieu sont peut-être plus forts individuellement mais nous le sommes aussi avec Oliver. Ce sera un bon moyen pour tenter de les battre. J'ai forcément un an de plus mais je ne me sens pas encore fatigué, j'aime toujours m'entraîner", a ponctué Greg Van Avermaet. (Belga)

"Je me plais ici", a lancé Van Avermaet, actuellement en stage à Dénia, en Espagne. "Une nouvelle équipe est toujours une source de motivation et j'ai l'envie de bien faire. Je me sens très bien accueilli", a ajouté le Belge de 35 ans, aidé par son compagnon de chambre Aurélien Paret-Peintre quant à l'amélioration de son français. Qui dit nouvelle formation dit nouvel entraîneur. "C'est une bonne chose", a avoué 'Gouden Greg'. "Si vous faites la même chose pendant des années, vous ressentez un peu de lassitude. J'ai désormais des entraînements un peu différents. En décembre, j'ai dû faire des sessions de plus de six heures. Je n'y étais pas habitué mais je m'y suis adapté." Désireuse de désormais mettre l'accent sur les classiques, la structure de Vincent Lavenu a attiré pas moins de 11 coureurs. Le départ de Romain Bardet ainsi que les arrivées de Van Avermaet et Bob Jungels vont dans ce sens. Le Luxembourgeois se concentrera sur les classiques ardennaises et les courses à étapes d'une semaine. "Avec lui, nous aurions pu être encore plus fort au printemps. Mais nous avons de toute façon une bonne équipe", a analysé 'GVA'. Van Avermaet et Naesen auront bien besoin d'une équipe solide pour battre Wout van Aert et le Néerlandais Mathieu van der Poel, dominateurs l'année dernière. "J'ai dû regarder les classiques à la télévision l'année dernière. J'aime voir ces deux jeunes courir. Ils attaquent beaucoup et c'est mon style", a dit celui qui avait dû faire une croix sur la fin de saison après une chute à Liège-Bastogne-Liège début octobre. "La question qu'on se pose est +Pourrais-je les accompagner ?+ Je suis aussi quelqu'un qui aime faire la course et j'espère pouvoir être encore capable de le faire." "Sur papier, nous avons un bloc solide. J'ai hâte de disputer cette nouvelle saison, d'autant plus après avoir manqué le dernier automne. Wout et Mathieu sont peut-être plus forts individuellement mais nous le sommes aussi avec Oliver. Ce sera un bon moyen pour tenter de les battre. J'ai forcément un an de plus mais je ne me sens pas encore fatigué, j'aime toujours m'entraîner", a ponctué Greg Van Avermaet. (Belga)