La seule classique néerlandaise lance officiellement la semaine des Ardennaises, et ce n'est pas pour déplaire au Flandrien qui se retrouvera certes dans la peau d'un favori "mais à la différence des épreuves jusqu'alors disputées nous n'étions que quatre ou cinq à avoir cette étiquette sur le dos. Cette fois, les prétendants seront plus nombreux puisqu'on y retrouvera les meilleurs coureurs du monde." Les Valverde, Alaphilippe et autres Kwiatkowski feront effectivement partie des hommes à suivre, ce terrain de jeu leur étant nettement plus favorable. Mais, pour la BMC aussi. "Jusqu'à présent, je me suis retrouvé en homme contre homme dans le final avec la pancarte d'un gars qui veut gagner le Ronde ou qui a déjà remporté Paris-Roubaix. J'ai donc dû assumer ce rôle et rouler derrière les attaques. Ici, Damiano Caruso, Simon Gerrans et Dylan Theuns devraient aussi être là dans le final et le danger pourra venir d'autres coureurs de notre formation", estime Greg Van Avermaet. Victorieux en début de saison au Tour de Valence et au Tour d'Oman, le leader de la BMC attend toujours d'inscrire une nouvelle ligne à son palmarès depuis son succès sur Tireno - Adriatico. Il a en effet échoué à la 5e place au Tour des Flandres et à la 4e, dimanche dernier sur le vélodrome de Roubaix. "Ma forme est toujours bonne et le profil de l'épreuve, qui ressemble aux courses flamandes sans les pavés, me convient. Il est vraiment possible de faire quelque chose à l'Amstel." (Belga)