"J'avais un tirage difficile avec une joueuse qui est très puissante", a-t-elle confié après sa défaite. "Elle sert vraiment bien et moi je n'ai pas eu la meilleure des préparations après avoir contracté le Covid-19 à Karlsruhe il y a deux semaines et j'ai donc quelque peu souffert physiquement. Pour être honnête, je n'ai pas fait un mauvais match vu les circonstances, mais j'ai perdu contre une meilleure joueuse. Le premier set était très correct, mais je ne suis malheureusement pas parvenue à mettre assez de pression sur ses jeux de service. Elle a un très bon service, mais j'avais le sentiment que mes retours n'étaient pas extraordinaires, ce qui lui laissait le champ libre. Il y a encore des petits détails qui font la différence à l'heure actuelle contre ce genre de joueuse". Peu en veine sur la terre battue cette saison, avec deux petits matches gagnés seulement, Greet Minnen espère connaître désormais plus de réussite sur gazon. "Je me réjouis toujours à l'idée de jouer sur gazon"", a-t-elle souri. "Je suis encore engagée en double ici avec Bondar (NdlR : une joueuse hongroise) et fonction du résultat, j'ai prévu de jouer un tournoi ITF 100.000 dollars à Surbiton, puis le tournoi WTA de Rosmalen. Mon objectif reste d'atteindre le Top 50, mais ce sera plutôt à moyen terme. Je n'y parviendrai peut-être pas cette année, mais cela demeure mon ambition". (Belga)

"J'avais un tirage difficile avec une joueuse qui est très puissante", a-t-elle confié après sa défaite. "Elle sert vraiment bien et moi je n'ai pas eu la meilleure des préparations après avoir contracté le Covid-19 à Karlsruhe il y a deux semaines et j'ai donc quelque peu souffert physiquement. Pour être honnête, je n'ai pas fait un mauvais match vu les circonstances, mais j'ai perdu contre une meilleure joueuse. Le premier set était très correct, mais je ne suis malheureusement pas parvenue à mettre assez de pression sur ses jeux de service. Elle a un très bon service, mais j'avais le sentiment que mes retours n'étaient pas extraordinaires, ce qui lui laissait le champ libre. Il y a encore des petits détails qui font la différence à l'heure actuelle contre ce genre de joueuse". Peu en veine sur la terre battue cette saison, avec deux petits matches gagnés seulement, Greet Minnen espère connaître désormais plus de réussite sur gazon. "Je me réjouis toujours à l'idée de jouer sur gazon"", a-t-elle souri. "Je suis encore engagée en double ici avec Bondar (NdlR : une joueuse hongroise) et fonction du résultat, j'ai prévu de jouer un tournoi ITF 100.000 dollars à Surbiton, puis le tournoi WTA de Rosmalen. Mon objectif reste d'atteindre le Top 50, mais ce sera plutôt à moyen terme. Je n'y parviendrai peut-être pas cette année, mais cela demeure mon ambition". (Belga)