"Je tourne vraiment autour de la victoire cette saison. J'ai terminé 2e du GP Monseré, 3e du GP Samyn et me voilà encore 2e à Denain", dit le coureur d'Alpecin-Fenix. "Mon dernier succès remonte à mon titre national en 2020. Je pense que c'était pourtant possible de m'imposer à Denain. J'ai toujours cru au sprint final et que, donc, le peloton reviendrait sur le groupe de Roglic. Dans le dernier kilomètre, j'étais dans la roue de mon coéquipier Guillaume Van Keirsbulck encore aux 500 mètres et j'ai senti qu'il perdait de la vitesse. J'ai attendu un peu et j'ai ensuite trouvé la roue de Walscheid. Je savais que c'était la bonne. J'ai pu le remonter jusqu'au pédalier mais j'ai dû lâcher prise à 100 mètres de l'arrivée, avec le vent de face. Je disputerai vendredi Bredene-Coxyde, puis le GP E3, A travers la Flandre, la Volta Limburg et la Flèche Brabançonne". (Belga)

"Je tourne vraiment autour de la victoire cette saison. J'ai terminé 2e du GP Monseré, 3e du GP Samyn et me voilà encore 2e à Denain", dit le coureur d'Alpecin-Fenix. "Mon dernier succès remonte à mon titre national en 2020. Je pense que c'était pourtant possible de m'imposer à Denain. J'ai toujours cru au sprint final et que, donc, le peloton reviendrait sur le groupe de Roglic. Dans le dernier kilomètre, j'étais dans la roue de mon coéquipier Guillaume Van Keirsbulck encore aux 500 mètres et j'ai senti qu'il perdait de la vitesse. J'ai attendu un peu et j'ai ensuite trouvé la roue de Walscheid. Je savais que c'était la bonne. J'ai pu le remonter jusqu'au pédalier mais j'ai dû lâcher prise à 100 mètres de l'arrivée, avec le vent de face. Je disputerai vendredi Bredene-Coxyde, puis le GP E3, A travers la Flandre, la Volta Limburg et la Flèche Brabançonne". (Belga)