Le contrat de Mark Van der Ham avec la Fédération flamande de judo se termine normalement à la fin de cette année, mais de l'ambition que le Néerlandais a exprimée aujourd'hui après l'or de Matthias Casse, on peut déduire qu'il veut continuer à travailler en Belgique. "Je passe un bon moment ici. J'ai l'occasion de faire ce que je défends au judo : tirer le meilleur de chaque judoka. Matthias Casse en est un bon exemple. Paris est le plus beau tournoi de l'année et si vous pouvez y décrocher l'or, vous pouvez dire que vous êtes dans le bon. Mais soyons clairs : l'or de Matthias est à cent pour cent son mérite. Et la Belgique a beaucoup plus à offrir dans le domaine du judo. Mon ambition à long terme est d'être à Paris avec au moins un judoka par catégorie de poids et à long terme de participer aux Jeux olympiques avec une équipe". Koen Sleeckx partage entièrement cette ambition. "2024 est peut-être un peu trop tôt, mais en 2028, il devrait être possible de participer aux Jeux avec une équipe belge. Grâce à la forte détermination que nous diffusons auprès des clubs et des parents, nous voyons le potentiel des judokas de compétition s'accroître régulièrement. Avec Mark Van der Ham, nous avons un Néerlandais qui n'est pas spécifiquement néerlandais, qui n'en fait pas tout un plat mais fait toujours des propositions très réalistes. Il a le nez pour les talents et sait mieux que quiconque comment les développer. Mais l'entraîneur féminin Robert Krawczyk et le kiné Tom Verhoeven apportent également une contribution importante à cet effort commun. Il y a maintenant une culture ouverte de débat dans le judo et cela constitue une base idéale pour créer une grande implication dans le monde du judo". (Belga)

Le contrat de Mark Van der Ham avec la Fédération flamande de judo se termine normalement à la fin de cette année, mais de l'ambition que le Néerlandais a exprimée aujourd'hui après l'or de Matthias Casse, on peut déduire qu'il veut continuer à travailler en Belgique. "Je passe un bon moment ici. J'ai l'occasion de faire ce que je défends au judo : tirer le meilleur de chaque judoka. Matthias Casse en est un bon exemple. Paris est le plus beau tournoi de l'année et si vous pouvez y décrocher l'or, vous pouvez dire que vous êtes dans le bon. Mais soyons clairs : l'or de Matthias est à cent pour cent son mérite. Et la Belgique a beaucoup plus à offrir dans le domaine du judo. Mon ambition à long terme est d'être à Paris avec au moins un judoka par catégorie de poids et à long terme de participer aux Jeux olympiques avec une équipe". Koen Sleeckx partage entièrement cette ambition. "2024 est peut-être un peu trop tôt, mais en 2028, il devrait être possible de participer aux Jeux avec une équipe belge. Grâce à la forte détermination que nous diffusons auprès des clubs et des parents, nous voyons le potentiel des judokas de compétition s'accroître régulièrement. Avec Mark Van der Ham, nous avons un Néerlandais qui n'est pas spécifiquement néerlandais, qui n'en fait pas tout un plat mais fait toujours des propositions très réalistes. Il a le nez pour les talents et sait mieux que quiconque comment les développer. Mais l'entraîneur féminin Robert Krawczyk et le kiné Tom Verhoeven apportent également une contribution importante à cet effort commun. Il y a maintenant une culture ouverte de débat dans le judo et cela constitue une base idéale pour créer une grande implication dans le monde du judo". (Belga)