En prolongation, Nikiforov a contré une attaque de Paltchik, qui a à son tour semblé contrer le Belge. Les deux ont atterri sur le côté. Tous deux ont levé les bras au ciel. L'arbitre a dû regarder les images pour prendre sa décision. Il est apparu que l'Israélien avait pris appui avec sa tête, ce qui est interdit et considéré comme une action dangereuse. Nikiforov a ainsi été déclaré vainqueur. "Aucun d'entre nous n'osait prévoir qui allait gagner", a expliqué Nikiforov en zone mixte. "Mais le règlement est clair et les arbitres ont pris la bonne décision. Cela a enfin marché à Paris! J'ai dû attendre si longtemps. Toutes les fois précédentes, j'ai été éliminé au premier ou au deuxième tour, mais cette fois tout s'est bien passé. J'ai été mené dans le premier combat, sur waza-ari, mais j'ai réussi à rétablir la situation avec un ippon. Je suis heureux de remporter l'or à Paris deux ans après Matthias Casse." Nikiforov ne veut pas se reposer sur ses lauriers très longtemps. "L'expérience m'apprend que l'on peut profiter d'un succès pendant trois jours maximum. Ensuite, il faut se remettre au travail. Si je ne le fais pas, c'est la garantie d'un échec dans deux semaines au Grand Chelem de Tel-Aviv. Et encore plus important, cette année l'Euro se tient en Bulgarie. Je veux prolonger mon titre européen là-bas, devant toute ma famille." (Belga)

En prolongation, Nikiforov a contré une attaque de Paltchik, qui a à son tour semblé contrer le Belge. Les deux ont atterri sur le côté. Tous deux ont levé les bras au ciel. L'arbitre a dû regarder les images pour prendre sa décision. Il est apparu que l'Israélien avait pris appui avec sa tête, ce qui est interdit et considéré comme une action dangereuse. Nikiforov a ainsi été déclaré vainqueur. "Aucun d'entre nous n'osait prévoir qui allait gagner", a expliqué Nikiforov en zone mixte. "Mais le règlement est clair et les arbitres ont pris la bonne décision. Cela a enfin marché à Paris! J'ai dû attendre si longtemps. Toutes les fois précédentes, j'ai été éliminé au premier ou au deuxième tour, mais cette fois tout s'est bien passé. J'ai été mené dans le premier combat, sur waza-ari, mais j'ai réussi à rétablir la situation avec un ippon. Je suis heureux de remporter l'or à Paris deux ans après Matthias Casse." Nikiforov ne veut pas se reposer sur ses lauriers très longtemps. "L'expérience m'apprend que l'on peut profiter d'un succès pendant trois jours maximum. Ensuite, il faut se remettre au travail. Si je ne le fais pas, c'est la garantie d'un échec dans deux semaines au Grand Chelem de Tel-Aviv. Et encore plus important, cette année l'Euro se tient en Bulgarie. Je veux prolonger mon titre européen là-bas, devant toute ma famille." (Belga)