Cinq hommes sont partis après une vingtaine de kilomètres: les Canadiens Hugo Houle (Astana), Nigel Ellsay (Rally), Charles-Etienne Chretien (sélection nationale) et Adam Roberge (sélection nationale) et le Britannique Owain Doull (Sky) Les cinq hommes ont compté jusqu'à 5 minutes d'avance. Chretien a été le premier à lâcher prise sur la Côte Camilien à une soixantaine de kilomètres. Sous l'impulsion des Lotto Soudal de Tim Wellens, l'écart se réduisait. Wellens passait d'ailleurs à l'attaque à 35 km de l'arrivée. Il ne parvenait pas à creuser l'écart. Un trio formé par les Slovènes Matej Mohoric (Bahrain Merida) et Jan Polanc (UAE-Team Emirates) et l'Autrichien Gregor Mühlberger (Bora-Hansgrohe) revenait sur les échappés. Mohoric, Mühlberger et Polanc s'isolaient en tête sur l'avant-dernière ascension de la Côte de Camilien. Le trio entamait le dernier tour de 12 km avec 18 secondes d'avance sur le peloton. Cette tentative prenait fin sur la Côte Camilien. Le Britannique James Knoxx (Quick-Step Floors) attaquait, aussitôt suivi par Wellens et par le Danois Jakob Fuglsang (Astana). Cette tentative échouait également, à 4 km de la ligne. Malgré une dernière tentative du Français Benoit Cosnefroy (AG2R) à 3 km de l'arrivée, la victoire se jouait au sprint. Comme vendredi à Québec, Matthews surgissait dans les derniers mètres et s'offrait une 33e victoire professionnelle. Colbrelli était deuxième. Van Avermaet, deuxième vendredi, terminait cette fois à la troisième place, juste devant Naesen. Matthews succède à l'Italien Diego Ulissi au palmarès. L'Australien est le second coureur, après son compatriote Simon Gerrans en 2014, à remporter les deux courses canadiennes la même année. (Belga)

Cinq hommes sont partis après une vingtaine de kilomètres: les Canadiens Hugo Houle (Astana), Nigel Ellsay (Rally), Charles-Etienne Chretien (sélection nationale) et Adam Roberge (sélection nationale) et le Britannique Owain Doull (Sky) Les cinq hommes ont compté jusqu'à 5 minutes d'avance. Chretien a été le premier à lâcher prise sur la Côte Camilien à une soixantaine de kilomètres. Sous l'impulsion des Lotto Soudal de Tim Wellens, l'écart se réduisait. Wellens passait d'ailleurs à l'attaque à 35 km de l'arrivée. Il ne parvenait pas à creuser l'écart. Un trio formé par les Slovènes Matej Mohoric (Bahrain Merida) et Jan Polanc (UAE-Team Emirates) et l'Autrichien Gregor Mühlberger (Bora-Hansgrohe) revenait sur les échappés. Mohoric, Mühlberger et Polanc s'isolaient en tête sur l'avant-dernière ascension de la Côte de Camilien. Le trio entamait le dernier tour de 12 km avec 18 secondes d'avance sur le peloton. Cette tentative prenait fin sur la Côte Camilien. Le Britannique James Knoxx (Quick-Step Floors) attaquait, aussitôt suivi par Wellens et par le Danois Jakob Fuglsang (Astana). Cette tentative échouait également, à 4 km de la ligne. Malgré une dernière tentative du Français Benoit Cosnefroy (AG2R) à 3 km de l'arrivée, la victoire se jouait au sprint. Comme vendredi à Québec, Matthews surgissait dans les derniers mètres et s'offrait une 33e victoire professionnelle. Colbrelli était deuxième. Van Avermaet, deuxième vendredi, terminait cette fois à la troisième place, juste devant Naesen. Matthews succède à l'Italien Diego Ulissi au palmarès. L'Australien est le second coureur, après son compatriote Simon Gerrans en 2014, à remporter les deux courses canadiennes la même année. (Belga)