Heurté par un véhicule en compagnie de six équipiers lors d'une sortie d'entraînement en Espagne, Degenkolb s'était occasionné de nombreuses blessures: outre toute une série de lésions, il s'était cassé l'avant-bras et avait presque perdu son index. Après trois mois d'inactivité, l'Allemand de Giant-Alpecin a pris le départ d'une course, abandonnant lors du troisième passage sur la côte de Mammolshein. Victime d'une blessure au tendon d'Achille lors de Tirreno-Adriatico, Yves Lampaert (Etixx-Quick Step), 5e, a également renoué avec la compétition. Bjorn Thurau (Wanty-Groupe Gobert), Reinier Honig (Team Roompot), Matvey Mamykin (Katusha), Quentin Jauregui (AG2R), Cristian Rodriguez (Wilier - Southeast) et Antonio Nibali (Nippo-Vini Fantini) ont lancé la première attaque de l'épreuve. Par la suite, Niki Terpstra (Etixx-Quick Step) est venu se joindre à eux. Les sept échappés ont compté plusieurs minutes d'avance mais à 75 km de l'arrivée, le peloton n'accusait plus qu'1:25 de retard. Thurau a alors tenté sa chance. Malgré le soutien de Terpstra, l'Allemand n'a pu éviter le regroupement à 60 km de Francfort. A 40 km du terme, Tony Martin (Etixx-Quick Step) a démarré. Le Colombien Daniel Martinez (Wilier-Southeast) a directement plongé dans sa roue. Le duo s'est forgé une avance de trente secondes avant de se faire rejoindre par David de la Cruz, qui est parti en contre à la fin de la 4e montée du Mammolsheim. A 35 km de la ligne, l'Espagnol d'Etixx-Quick Step a joué sa carte personnelle mais le peloton l'a repris. Bien emmené par ses équipiers et en particulier par Jacopo Guarnieri dans le dernier kilomètre, Kristoff a réédité son exploit de 2014 en lançant son sprint à 200 mètres de l'arrivée. C'est le septième succès de la saison du sprinter de la Katusha. Trois Belges ont terminé dans le top 10: Pieter Vanspeybrouck (Topsport Vlaanderen Baloise) 4e, Yves Lampaert 5e et Tom Devriendt (Wanty-Groupe Gobert) 6e. (Belga)

Heurté par un véhicule en compagnie de six équipiers lors d'une sortie d'entraînement en Espagne, Degenkolb s'était occasionné de nombreuses blessures: outre toute une série de lésions, il s'était cassé l'avant-bras et avait presque perdu son index. Après trois mois d'inactivité, l'Allemand de Giant-Alpecin a pris le départ d'une course, abandonnant lors du troisième passage sur la côte de Mammolshein. Victime d'une blessure au tendon d'Achille lors de Tirreno-Adriatico, Yves Lampaert (Etixx-Quick Step), 5e, a également renoué avec la compétition. Bjorn Thurau (Wanty-Groupe Gobert), Reinier Honig (Team Roompot), Matvey Mamykin (Katusha), Quentin Jauregui (AG2R), Cristian Rodriguez (Wilier - Southeast) et Antonio Nibali (Nippo-Vini Fantini) ont lancé la première attaque de l'épreuve. Par la suite, Niki Terpstra (Etixx-Quick Step) est venu se joindre à eux. Les sept échappés ont compté plusieurs minutes d'avance mais à 75 km de l'arrivée, le peloton n'accusait plus qu'1:25 de retard. Thurau a alors tenté sa chance. Malgré le soutien de Terpstra, l'Allemand n'a pu éviter le regroupement à 60 km de Francfort. A 40 km du terme, Tony Martin (Etixx-Quick Step) a démarré. Le Colombien Daniel Martinez (Wilier-Southeast) a directement plongé dans sa roue. Le duo s'est forgé une avance de trente secondes avant de se faire rejoindre par David de la Cruz, qui est parti en contre à la fin de la 4e montée du Mammolsheim. A 35 km de la ligne, l'Espagnol d'Etixx-Quick Step a joué sa carte personnelle mais le peloton l'a repris. Bien emmené par ses équipiers et en particulier par Jacopo Guarnieri dans le dernier kilomètre, Kristoff a réédité son exploit de 2014 en lançant son sprint à 200 mètres de l'arrivée. C'est le septième succès de la saison du sprinter de la Katusha. Trois Belges ont terminé dans le top 10: Pieter Vanspeybrouck (Topsport Vlaanderen Baloise) 4e, Yves Lampaert 5e et Tom Devriendt (Wanty-Groupe Gobert) 6e. (Belga)