Vettel, qui quittera la Scuderia en fin d'année, a été éliminé en Q1 et s'élancera de la 17e position tandis que Charles Leclerc partira depuis la septième ligne et la 13e place. "Il y avait trop de voitures sur la piste au même moment", a expliqué Vettel au micro de la chaîne allemande RTL. "C'était un véritable chaos." Comme la semaine dernière au Grand Prix de Belgique à Spa-Francorchamps, les Ferrari se sont encore montrées en grande difficulté à domicile en Italie. "Nous savions que Spa et Monza étaient les deux pires circuits pour nous", a ajouté Charles Leclerc au micro de Sky. "Cela fait encore plus mal car nous sommes à domicile mais nous devons faire avec pour le moment." Il y a 36 ans, l'Italien Michele Alboreto et le Français René Arnoux s'étaient élancés respectivement des 11e et 14e positions. Alboreto avait ensuite réussi à terminer 2e de la course derrière Niki Lauda (McLaren). (Belga)

Vettel, qui quittera la Scuderia en fin d'année, a été éliminé en Q1 et s'élancera de la 17e position tandis que Charles Leclerc partira depuis la septième ligne et la 13e place. "Il y avait trop de voitures sur la piste au même moment", a expliqué Vettel au micro de la chaîne allemande RTL. "C'était un véritable chaos." Comme la semaine dernière au Grand Prix de Belgique à Spa-Francorchamps, les Ferrari se sont encore montrées en grande difficulté à domicile en Italie. "Nous savions que Spa et Monza étaient les deux pires circuits pour nous", a ajouté Charles Leclerc au micro de Sky. "Cela fait encore plus mal car nous sommes à domicile mais nous devons faire avec pour le moment." Il y a 36 ans, l'Italien Michele Alboreto et le Français René Arnoux s'étaient élancés respectivement des 11e et 14e positions. Alboreto avait ensuite réussi à terminer 2e de la course derrière Niki Lauda (McLaren). (Belga)