"C'était bizarre comme match. J'avoue que j'ai été un peu surpris", a-t-il expliqué. "Des retours comme ça, en demi-volée sur première balle long de ligne, il n'y a que Roger (Federer, ndlr) qui m'en ait mis. Il n'y a pas eu beaucoup d'échanges, la surface, sur un petit court, était très rapide. C'est sûr que de mon côté, j'aurais pu faire mieux, mais c'est dur de tirer des enseignements à partir d'un match comme ça. Et je ne pense pas que je vais m'attarder dessus." Il est vrai que si à quelque chose malheur est bon, mieux vaut que cette défaite pour David Goffin soit intervenue dans ce tournoi ATP 250, plutôt que la semaine prochaine lors de l'Open d'Australie, la première levée du Grand Chelem de l'année. Il n'empêche, c'est un 'wake-up call' comme disent les Australiens, une piqûre de rappel. "C'est clair que ce n'est pas le départ rêvé de ma tournée australienne, mais le rendez-vous le plus important a lieu dans quelques jours", a-t-il poursuivi. "Aujourd'hui, je n'ai pas eu grand-chose à me mettre sous la dent, mais ce n'est pas pour cette raison qu'il faut tout changer, non. Il faut tâcher de repartir de l'avant, mettre une bonne intensité aux entraînements, et rester positif pour l'Open d'Australie. Il faut continuer le travail effectué avant la quarantaine, même pendant la quarantaine, et rester motivé pour mieux jouer la semaine prochaine." (Belga)

"C'était bizarre comme match. J'avoue que j'ai été un peu surpris", a-t-il expliqué. "Des retours comme ça, en demi-volée sur première balle long de ligne, il n'y a que Roger (Federer, ndlr) qui m'en ait mis. Il n'y a pas eu beaucoup d'échanges, la surface, sur un petit court, était très rapide. C'est sûr que de mon côté, j'aurais pu faire mieux, mais c'est dur de tirer des enseignements à partir d'un match comme ça. Et je ne pense pas que je vais m'attarder dessus." Il est vrai que si à quelque chose malheur est bon, mieux vaut que cette défaite pour David Goffin soit intervenue dans ce tournoi ATP 250, plutôt que la semaine prochaine lors de l'Open d'Australie, la première levée du Grand Chelem de l'année. Il n'empêche, c'est un 'wake-up call' comme disent les Australiens, une piqûre de rappel. "C'est clair que ce n'est pas le départ rêvé de ma tournée australienne, mais le rendez-vous le plus important a lieu dans quelques jours", a-t-il poursuivi. "Aujourd'hui, je n'ai pas eu grand-chose à me mettre sous la dent, mais ce n'est pas pour cette raison qu'il faut tout changer, non. Il faut tâcher de repartir de l'avant, mettre une bonne intensité aux entraînements, et rester positif pour l'Open d'Australie. Il faut continuer le travail effectué avant la quarantaine, même pendant la quarantaine, et rester motivé pour mieux jouer la semaine prochaine." (Belga)