"Le bassin a certainement bougé", a-t-il expliqué en conférence de presse. "On verra, je n'ai pas encore fait les tests, je ne connais pas le diagnostic exact, mais c'est mieux que ce soit un blocage qu'un problème musculaire. Car si c'est un problème musculaire, c'est fini. Les choses peuvent s'aggraver et il faut de toute manière compter quelques semaines pour se remettre. On verra bien. Je reste positif. Je ne suis pas trop inquiet. Je n'ai pas encore la certitude à 100%, mais la sensation, à l'heure actuelle, est celle d'un blocage et elle n'est pas trop mauvaise. J'espère donc tout de même être à 100% pour défier Rublev." David Goffin allait du coup rentrer le plus vite possible à l'hôtel pour passer entre les mains de son kiné personnel, Patrice Wauthier. Avec l'espoir que la situation s'améliore rapidement et qu'il soit même déjà en mesure de taper déjà la balle ce vendredi à l'entraînement. "Je ne sais pas si la nuit risque d'être longue", a-t-il poursuivi. "Je n'ai pas eu trop le temps d'y penser. J'ai simplement pris ma douche, mangé quelque chose et je suis venu ici. Maintenant, il est clair que la priorité, ce sera les soins, car il faudra être à fond contre Rublev", a-t-il poursuivi. "On verra. Je suis bien entouré. J'ai mon kiné, qui va tester, mon préparateur physique qui peut m'aider s'il faut faire certains exercices, ou renforcer. À Melbourne Park, il y a tout le matériel médical nécessaire aussi. C'est un peu hors de mon contrôle désormais. Et un peu de ma faute aussi", a-t-il souri. "J'aurais pu finir en trois sets et être déjà dans mon lit. Mais bon, il reste cette nuit et demain et il y a pas mal de possibilités pour que cela aille." (Belga)

"Le bassin a certainement bougé", a-t-il expliqué en conférence de presse. "On verra, je n'ai pas encore fait les tests, je ne connais pas le diagnostic exact, mais c'est mieux que ce soit un blocage qu'un problème musculaire. Car si c'est un problème musculaire, c'est fini. Les choses peuvent s'aggraver et il faut de toute manière compter quelques semaines pour se remettre. On verra bien. Je reste positif. Je ne suis pas trop inquiet. Je n'ai pas encore la certitude à 100%, mais la sensation, à l'heure actuelle, est celle d'un blocage et elle n'est pas trop mauvaise. J'espère donc tout de même être à 100% pour défier Rublev." David Goffin allait du coup rentrer le plus vite possible à l'hôtel pour passer entre les mains de son kiné personnel, Patrice Wauthier. Avec l'espoir que la situation s'améliore rapidement et qu'il soit même déjà en mesure de taper déjà la balle ce vendredi à l'entraînement. "Je ne sais pas si la nuit risque d'être longue", a-t-il poursuivi. "Je n'ai pas eu trop le temps d'y penser. J'ai simplement pris ma douche, mangé quelque chose et je suis venu ici. Maintenant, il est clair que la priorité, ce sera les soins, car il faudra être à fond contre Rublev", a-t-il poursuivi. "On verra. Je suis bien entouré. J'ai mon kiné, qui va tester, mon préparateur physique qui peut m'aider s'il faut faire certains exercices, ou renforcer. À Melbourne Park, il y a tout le matériel médical nécessaire aussi. C'est un peu hors de mon contrôle désormais. Et un peu de ma faute aussi", a-t-il souri. "J'aurais pu finir en trois sets et être déjà dans mon lit. Mais bon, il reste cette nuit et demain et il y a pas mal de possibilités pour que cela aille." (Belga)