"C'est le genre de match que l'on a toujours envie de jouer. Et où on a surtout envie de bien jouer", a confié David Goffin. "Ce sera sur un grand court, avec sans doute beaucoup d'ambiance. Rafa est chez lui, ici. C'est le roi ! Il ne faut même pas regarder les statistiques (l'Espagnol a gagné 88 matches et subi seulement 2 défaites, ndrl). Il aime bien ce tournoi. Maintenant, je reste sur deux excellents matches. Je touche bien la balle, je sers bien. Je suis bien physiquement aussi. Il n'y a pas grand-chose à dire de plus si ce n'est essayer de continuer, de se lâcher un peu plus, d'y croire et d'avoir un peu de réussite". Ce cinquième duel contre Rafael Nadal a quelque part les allures d'une finale pour David Goffin, qui s'est entraîné avec son coach, Thomas Johansson, jeudi midi au stade Jean Bouin voisin. Et après une entame de tournoi convaincante, il est peut-être dommage qu'il tombe si rapidement sur le maître de la maison. "Je ne peux pas contrôler, c'est le tirage au sort, c'est comme ça ! La première tête de série dans mon tableau, c'est sûr, c'est la pire, Rafa, ici à Roland ! Sur terre battue, c'est tellement difficile de le mettre à la rue. En outre, Rafa, c'est un des meilleurs joueurs quand ça devient un peu tendu, que ce soit dans les tie-breaks ou fins de set. Je devrai jouer avec mes qualités et essayer de tenir. Mais, je dis toujours, si chaque semaine je perds contre Rafa ou Djokovic, en général, c'est bon signe." (Belga)