"Je sais que Tennis Australia (la fédération australienne de tennis, ndlr) va organiser des vols charters, qui partiront notamment de Dubaï, mais je n'ai pas beaucoup plus de nouvelles", a expliqué le N.1 belge, qui pourra voyager avec son coach, Germain Gigounon, son préparateur physique, Fabien Bertrand, et sa fiancée, Stéphanie. "Je ne sais pas non plus ce qui va se passer avec l'hôtel (le Westin Melbourne, où les joueurs devaient passer leur quarantaine, a renoncé devant l'opposition des propriétaires des appartements de luxe de l'établissement, ndlr). Je vais me renseigner pour savoir ce que cela va donner maintenant, mais j'imagine qu'ils vont gérer cela et qu'il n'y aura pas trop de problèmes une fois sur place." Ce dont David Goffin est sûr, toutefois, c'est qu'une fois aux antipodes, il effectuera sa préparation avec le Bulgare Grigor Dimitrov (ATP 19), le seul joueur autorisé dans un premier temps à faire partie de sa bulle. Un choix mûrement réfléchi. "Nous étions tous les deux à Monaco et je trouvais que ce n'était pas une mauvaise idée", a-t-il poursuivi. "On s'entraîne souvent ensemble et on s'apprécie. Moi, en tout cas, j'aime bien m'entraîner avec lui. Il sait tout faire avec une balle, il a un jeu assez varié. On peut faire de longs entraînements, des entraînements plus courts. On trouve toujours une bonne entente avec son coach pour voir quoi travailler, vu que l'on va rester une semaine à jouer uniquement ensemble. Il faut que les deux soient évidemment satisfaits. Cela s'est fait naturellement. Je lui ai demandé et il a tout de suite accepté." Le droitier de Rocourt et celui d'Haskovo se connaissent bien. Pour le Belge, deux des dix confrontations contre Dimitrov constituent des matches importants de sa carrière. Fin 2017, c'est contre le Bulgare qu'il a été battu en finale du Masters de Londres. Quelques mois plus tard à Rotterdam, il avait dû abandonner aux portes de la finale après avoir reçu une balle dans l'?il, une blessure qui l'avait contraint de s'arrêter quelque temps. En Turquie, où il dispute son premier tournoi de la saison, David Goffin affrontera au deuxième tour le vainqueur du match prévu vendredi entre l'Allemand Matthias Bachinger (ATP 279), issu des qualifications, et l'Espagnol Nicola Kuhn (ATP 253). (Belga)

"Je sais que Tennis Australia (la fédération australienne de tennis, ndlr) va organiser des vols charters, qui partiront notamment de Dubaï, mais je n'ai pas beaucoup plus de nouvelles", a expliqué le N.1 belge, qui pourra voyager avec son coach, Germain Gigounon, son préparateur physique, Fabien Bertrand, et sa fiancée, Stéphanie. "Je ne sais pas non plus ce qui va se passer avec l'hôtel (le Westin Melbourne, où les joueurs devaient passer leur quarantaine, a renoncé devant l'opposition des propriétaires des appartements de luxe de l'établissement, ndlr). Je vais me renseigner pour savoir ce que cela va donner maintenant, mais j'imagine qu'ils vont gérer cela et qu'il n'y aura pas trop de problèmes une fois sur place." Ce dont David Goffin est sûr, toutefois, c'est qu'une fois aux antipodes, il effectuera sa préparation avec le Bulgare Grigor Dimitrov (ATP 19), le seul joueur autorisé dans un premier temps à faire partie de sa bulle. Un choix mûrement réfléchi. "Nous étions tous les deux à Monaco et je trouvais que ce n'était pas une mauvaise idée", a-t-il poursuivi. "On s'entraîne souvent ensemble et on s'apprécie. Moi, en tout cas, j'aime bien m'entraîner avec lui. Il sait tout faire avec une balle, il a un jeu assez varié. On peut faire de longs entraînements, des entraînements plus courts. On trouve toujours une bonne entente avec son coach pour voir quoi travailler, vu que l'on va rester une semaine à jouer uniquement ensemble. Il faut que les deux soient évidemment satisfaits. Cela s'est fait naturellement. Je lui ai demandé et il a tout de suite accepté." Le droitier de Rocourt et celui d'Haskovo se connaissent bien. Pour le Belge, deux des dix confrontations contre Dimitrov constituent des matches importants de sa carrière. Fin 2017, c'est contre le Bulgare qu'il a été battu en finale du Masters de Londres. Quelques mois plus tard à Rotterdam, il avait dû abandonner aux portes de la finale après avoir reçu une balle dans l'?il, une blessure qui l'avait contraint de s'arrêter quelque temps. En Turquie, où il dispute son premier tournoi de la saison, David Goffin affrontera au deuxième tour le vainqueur du match prévu vendredi entre l'Allemand Matthias Bachinger (ATP 279), issu des qualifications, et l'Espagnol Nicola Kuhn (ATP 253). (Belga)