"J'ai tellement de doutes dans ma tête qui font qu'après chaque service, chaque point, je réfléchis trop, je pense trop, j'analyse trop au lieu de simplement jouer", a-t-il expliqué. "Quand je ne réfléchis à rien, que je commence à avancer, que je lâche un peu plus mes coups, cela va beaucoup mieux. Cela m'est déjà arrivé d'être tendu, cela m'arrive à chaque match, cela fait vingt ans que je suis tendu. Mais d'habitude, cela dure quelques points, voire un jeu ou deux maximum. Et puis, c'est parti. Et là, je n'arrive jamais à me mettre dedans, j'ai toujours besoin de temps, et pour le moment, c'est vraiment difficile, difficile d'atteindre un niveau de jeu correct assez vite dans un match. C'est là le problème." Et le problème surtout, c'est que David Goffin ne trouve, à l'heure actuelle, pas de solution à cette situation pour le moins difficile. "Je ne sais pas. On essaie plein de choses", a-t-il poursuivi "Je ne peux pas mieux m'entraîner que pour le moment, ce que j'ai fait ici pour le tournoi. Quand on regarde, c'était vraiment du bon niveau. Il n'y a pas de souci sur ce plan. Simplement, il faut je puisse enclencher la bonne vitesse bien plus vite en match et pas que ce soit la panique pendant un set. Quand je me retrouve à 6-0, 5-5, ce n'est pas 5-5 au premier set. Il a alors le petit plus supplémentaire pour aller chercher ce deuxième set, ce qui me complique encore plus la tâche. J'essaie de trouver des solutions. En tout cas, cela doit venir en match. Là, je vais avoir un peu de temps pour faire le point avant de commencer le gazon. Ce n'est pas la fin du monde, mais il faut retrouver de la confiance tout de suite en match. En tout cas, l'envie de jouer et le plaisir sur le court étaient là, surtout avec le public qui m'a aidé à tenir dans le match. J'essaie de faire le maximum pour revivre des jours meilleurs le plus rapidement possible." (Belga)

"J'ai tellement de doutes dans ma tête qui font qu'après chaque service, chaque point, je réfléchis trop, je pense trop, j'analyse trop au lieu de simplement jouer", a-t-il expliqué. "Quand je ne réfléchis à rien, que je commence à avancer, que je lâche un peu plus mes coups, cela va beaucoup mieux. Cela m'est déjà arrivé d'être tendu, cela m'arrive à chaque match, cela fait vingt ans que je suis tendu. Mais d'habitude, cela dure quelques points, voire un jeu ou deux maximum. Et puis, c'est parti. Et là, je n'arrive jamais à me mettre dedans, j'ai toujours besoin de temps, et pour le moment, c'est vraiment difficile, difficile d'atteindre un niveau de jeu correct assez vite dans un match. C'est là le problème." Et le problème surtout, c'est que David Goffin ne trouve, à l'heure actuelle, pas de solution à cette situation pour le moins difficile. "Je ne sais pas. On essaie plein de choses", a-t-il poursuivi "Je ne peux pas mieux m'entraîner que pour le moment, ce que j'ai fait ici pour le tournoi. Quand on regarde, c'était vraiment du bon niveau. Il n'y a pas de souci sur ce plan. Simplement, il faut je puisse enclencher la bonne vitesse bien plus vite en match et pas que ce soit la panique pendant un set. Quand je me retrouve à 6-0, 5-5, ce n'est pas 5-5 au premier set. Il a alors le petit plus supplémentaire pour aller chercher ce deuxième set, ce qui me complique encore plus la tâche. J'essaie de trouver des solutions. En tout cas, cela doit venir en match. Là, je vais avoir un peu de temps pour faire le point avant de commencer le gazon. Ce n'est pas la fin du monde, mais il faut retrouver de la confiance tout de suite en match. En tout cas, l'envie de jouer et le plaisir sur le court étaient là, surtout avec le public qui m'a aidé à tenir dans le match. J'essaie de faire le maximum pour revivre des jours meilleurs le plus rapidement possible." (Belga)