"Ce ne fut pas mon meilleur match, tandis que lui a joué de manière incroyable", a expliqué le numéro 1 belge, déçu après sa défaite. "Il est encore très jeune, mais super talentueux. Il frappe très fort dans la balle, il était très agressif, dans la manière dont il retournait et ce fut un match très difficile. De mon côté, j'ai été très moyen. Le seul truc un peu positif, c'est que j'ai bien retourné. Je parvenais à bien lire son service et je l'ai breaké plusieurs fois. Maintenant, c'est clair, je ne suis pas très bien rentré dans le match avec mon service, je devais retrouver mes repères dans d'autres conditions et cela ne m'a pas mis en confiance. J'ai essayé de mettre un peu plus d'intensité en début du deuxième set, j'ai même eu une ou deux occasions, avec une volée ratée pour passer devant, mais il a été solide à ce moment-là et il a été chercher le match en frappant un paquet de coups gagnants." David Goffin ne connaissait pas vraiment Carlos Alcaraz, Newcomer of the Year (nouvel arrivant de l'année, ndlr) sur le circuit ATP en 2020 et surtout considéré par ses compatriotes comme le nouveau Rafael Nadal, à la seule différence qu'il est droitier. Désormais, une chose est sûre, il s'en souviendra. "He just killed me ! (Il m'a tué, ndlr)", a ajouté David Goffin. "Je pense donc qu'il n'est pas mauvais. Je ne savais pas trop comment il jouait, mais cela allait très, très vite et je ne m'attendais pas à avoir aussi peu de temps pour organiser mon jeu. Il n'avait rien à perdre, il vient de se qualifier pour son premier tournoi du Grand Chelem, il n'a même pas 18 ans. Je ne sais dès lors pas si c'était sa tactique et s'il s'est dit 'tant pis, je ferme les yeux et je frappe dans tous les sens (sic), mais en tout cas il a sorti un gros match." (Belga)

"Ce ne fut pas mon meilleur match, tandis que lui a joué de manière incroyable", a expliqué le numéro 1 belge, déçu après sa défaite. "Il est encore très jeune, mais super talentueux. Il frappe très fort dans la balle, il était très agressif, dans la manière dont il retournait et ce fut un match très difficile. De mon côté, j'ai été très moyen. Le seul truc un peu positif, c'est que j'ai bien retourné. Je parvenais à bien lire son service et je l'ai breaké plusieurs fois. Maintenant, c'est clair, je ne suis pas très bien rentré dans le match avec mon service, je devais retrouver mes repères dans d'autres conditions et cela ne m'a pas mis en confiance. J'ai essayé de mettre un peu plus d'intensité en début du deuxième set, j'ai même eu une ou deux occasions, avec une volée ratée pour passer devant, mais il a été solide à ce moment-là et il a été chercher le match en frappant un paquet de coups gagnants." David Goffin ne connaissait pas vraiment Carlos Alcaraz, Newcomer of the Year (nouvel arrivant de l'année, ndlr) sur le circuit ATP en 2020 et surtout considéré par ses compatriotes comme le nouveau Rafael Nadal, à la seule différence qu'il est droitier. Désormais, une chose est sûre, il s'en souviendra. "He just killed me ! (Il m'a tué, ndlr)", a ajouté David Goffin. "Je pense donc qu'il n'est pas mauvais. Je ne savais pas trop comment il jouait, mais cela allait très, très vite et je ne m'attendais pas à avoir aussi peu de temps pour organiser mon jeu. Il n'avait rien à perdre, il vient de se qualifier pour son premier tournoi du Grand Chelem, il n'a même pas 18 ans. Je ne sais dès lors pas si c'était sa tactique et s'il s'est dit 'tant pis, je ferme les yeux et je frappe dans tous les sens (sic), mais en tout cas il a sorti un gros match." (Belga)