Le numéro 1 belge s'est incliné, 6-2, 6-2, en 1h10 de jeu devant le Croate Marin Cilic (ATP 40), 31 ans, pourtant pas réputé pour être un grand joueur de brique pilée. "Ce n'était pas terrible en effet", a-t-il soupiré après sa défaite. "Tout était très moyen. Mes frappes étaient en-dessous, le déplacement n'était pas top, le service pas top. Tout était en-dessous de ce que je peux faire et du coup il en a profité dans chaque compartiment du jeu. Il a très bien retourné, du coup, il était plus agressif. À côté de cela, il a disputé un très bon match, il n'a pas eu de baisse de régime. Il m'a pris à la gorge tout de suite et je ne suis jamais parvenu à le contrer. Voilà." Les statistiques sont d'ailleurs éloquentes. David Goffin n'a réussi que 6 coups gagnants - contre 22 à Marin Cilic. Il a aussi commis 20 fautes directes et n'a pas forcé la moindre balle de break du match. Le N.1 belge n'a donc pas eu voix au chapitre au Foro Italico. Il l'explique principalement par le manque de préparation après son parcours à l'US Open, où il a atteint les huitièmes de finale, battu par le Canadien Denis Shapovalov (ATP 17). "Revenir de l'US Open et devoir faire la transition entre le dur et la terre battue si rapidement n'est pas évident, surtout physiquement", a-t-il poursuivi. "Je n'ai eu que 5 jours et j'aurais aimé bénéficier d'un peu plus de temps. Je n'ai pas pu poser les bases pour faire un match correct. Cela aurait évidemment pu mieux se passer, si j'étais tombé sur un adversaire me permettant de prendre mes marques, mais cela n'a pas été le cas. Cilic a très bien servi et été très agressif pour ne pas me laisser la possibilité de me mettre dedans." (Belga)

Le numéro 1 belge s'est incliné, 6-2, 6-2, en 1h10 de jeu devant le Croate Marin Cilic (ATP 40), 31 ans, pourtant pas réputé pour être un grand joueur de brique pilée. "Ce n'était pas terrible en effet", a-t-il soupiré après sa défaite. "Tout était très moyen. Mes frappes étaient en-dessous, le déplacement n'était pas top, le service pas top. Tout était en-dessous de ce que je peux faire et du coup il en a profité dans chaque compartiment du jeu. Il a très bien retourné, du coup, il était plus agressif. À côté de cela, il a disputé un très bon match, il n'a pas eu de baisse de régime. Il m'a pris à la gorge tout de suite et je ne suis jamais parvenu à le contrer. Voilà." Les statistiques sont d'ailleurs éloquentes. David Goffin n'a réussi que 6 coups gagnants - contre 22 à Marin Cilic. Il a aussi commis 20 fautes directes et n'a pas forcé la moindre balle de break du match. Le N.1 belge n'a donc pas eu voix au chapitre au Foro Italico. Il l'explique principalement par le manque de préparation après son parcours à l'US Open, où il a atteint les huitièmes de finale, battu par le Canadien Denis Shapovalov (ATP 17). "Revenir de l'US Open et devoir faire la transition entre le dur et la terre battue si rapidement n'est pas évident, surtout physiquement", a-t-il poursuivi. "Je n'ai eu que 5 jours et j'aurais aimé bénéficier d'un peu plus de temps. Je n'ai pas pu poser les bases pour faire un match correct. Cela aurait évidemment pu mieux se passer, si j'étais tombé sur un adversaire me permettant de prendre mes marques, mais cela n'a pas été le cas. Cilic a très bien servi et été très agressif pour ne pas me laisser la possibilité de me mettre dedans." (Belga)