Au terme d'une prestation très propre à la chorégraphie originale, Klinkaert, quadruple médaillée des EYOF 2015, a obtenu le même score que jeudi. Avant sa blessure, Klinckaert n'était ni plus ni moins que la N.1 belge comme ses 55.932 points lors du test-Event de Rio le 17 avril 2016 le démontrent. Aujourd'hui, Nina Derwael est devenue l'étoile de l'équipe, ses deux titres européens 2017 et 2018 et sa médaille de bronze en témoignent. Avec le retour au premier plan de Klinckaert, et celui attendu de Rune Hermans (ménagée) auxquelles vont se joindre Maellyse Brassart et Senna Deriks, la Belgique dispose des talents nécessaires pour briller en équipe lors des prochains grands rendez-vous et en particulier les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 où une place dans le Top 8 sera l'objectif. (Belga)

Au terme d'une prestation très propre à la chorégraphie originale, Klinkaert, quadruple médaillée des EYOF 2015, a obtenu le même score que jeudi. Avant sa blessure, Klinckaert n'était ni plus ni moins que la N.1 belge comme ses 55.932 points lors du test-Event de Rio le 17 avril 2016 le démontrent. Aujourd'hui, Nina Derwael est devenue l'étoile de l'équipe, ses deux titres européens 2017 et 2018 et sa médaille de bronze en témoignent. Avec le retour au premier plan de Klinckaert, et celui attendu de Rune Hermans (ménagée) auxquelles vont se joindre Maellyse Brassart et Senna Deriks, la Belgique dispose des talents nécessaires pour briller en équipe lors des prochains grands rendez-vous et en particulier les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 où une place dans le Top 8 sera l'objectif. (Belga)