Ciccone s'était déjà adjugé une étape en 2016, à Sestola. Mardi, il a fait partie de l'échappée matinale de 21 coureurs. Le coureur de Trek-Segafredo a fini par se disputer la victoire avec le Tchèque Jan Hirt (Astana). "J'ai réussi à obtenir cette victoire que j'attendais depuis deux ans. Aujourd'hui c'était une journée compliquée entre les montées, le froid et le reste. J'étais un peu perplexe à la fin, arriver à deux ce n'est jamais facile, tu n'as aucune certitude. Alors c'était un cri libérateur après la ligne", a-t-il expliqué. Ciccone est passé en tête des difficultés du jour, dont le mythique Mortirolo sous une pluie battante. "Je n'ai pas réussi à mettre mon maillot à manches longues parce que les manches étaient trop serrées et mes gants étaient trempés. Alors j'ai risqué le tout pour le tout, et je suis arrivé ainsi. Je tremble de froid." Après le Mortirolo, Hirt n'a plus pris de relais. "Dans le final, il n'y avait plus de collaboration", a confirmé Ciccone. "Puis il m'a donné quelques relais, mais il y avait un peu de nervosité. Mais ça s'est bien terminé." (Belga)