A moins d'un incroyable contretemps, Nibali devrait donc remporter son deuxième Tour d'Italie après son succès en 2013. La dernière étape, destinée à un sprinteur, ne devrait pas inquiéter le 'Requin de Messine', qui compte 52 secondes sur Esteban Chavez. "C'était une grande journée. J'ai roulé la tête libérée et je me suis senti très à mon aise dans les ascensions. Aujourd'hui, j'ai eu peur de perdre, pas de gagner", a raconté Nibali après l'arrivée de la 20e étape. "Je dois également remercier mon équipe. Kangert a été dans l'échappée de la journée et c'était crucial. Il m'a été très utile dans le final. J'ai aussi pu compter sur Fuglsang et Scarponi. C'est un succès de toute l'équipe", a ponctué l'Italien de 31 ans. (Belga)

A moins d'un incroyable contretemps, Nibali devrait donc remporter son deuxième Tour d'Italie après son succès en 2013. La dernière étape, destinée à un sprinteur, ne devrait pas inquiéter le 'Requin de Messine', qui compte 52 secondes sur Esteban Chavez. "C'était une grande journée. J'ai roulé la tête libérée et je me suis senti très à mon aise dans les ascensions. Aujourd'hui, j'ai eu peur de perdre, pas de gagner", a raconté Nibali après l'arrivée de la 20e étape. "Je dois également remercier mon équipe. Kangert a été dans l'échappée de la journée et c'était crucial. Il m'a été très utile dans le final. J'ai aussi pu compter sur Fuglsang et Scarponi. C'est un succès de toute l'équipe", a ponctué l'Italien de 31 ans. (Belga)