Le Standard, ça reste un rendez-vous spécial pour toi, vu ton passé dans ce club ?

Maintenant, c'est banal. Parce que ça remonte loin et parce qu'il y a quatre matches par saison contre eux. Mais ça ne m'empêche pas de continuer à adorer ces rendez-vous. Cette saison, vu leur parcours en championnat, ça s'annonce très chaud.

Il y a eu une période où tu essayais de cacher ton court séjour chez les jeunes du Standard...

Non. (Il rigole). Je n'ai rien à cacher ! J'y suis parti un an en Minimes parce que Liège était descendu de division. Mais il est remonté dès la fin de la saison, donc j'y suis retourné. Mon année au Standard ne me laisse que des bons souvenirs : j'ai marqué beaucoup et on a gagné des tournois prestigieux à l'étranger.

Quel club supportais-tu à cet âge-là ?

Liège et Anderlecht. J'ai quand même réussi l'exploit d'aller à un entraînement du Standard avec un maillot mauve. Mais il est resté dans mon sac ! On m'a dit : -Tu t'entraînes soit torse nu, soit avec le t-shirt d'un autre... C'est le genre de truc que tu fais quand tes copains te disent que tu n'es pas capable de le faire !

Par Pierre Danvoye

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Guillaume Gillet dans votre Sport/Foot Magazine

Le Standard, ça reste un rendez-vous spécial pour toi, vu ton passé dans ce club ?Maintenant, c'est banal. Parce que ça remonte loin et parce qu'il y a quatre matches par saison contre eux. Mais ça ne m'empêche pas de continuer à adorer ces rendez-vous. Cette saison, vu leur parcours en championnat, ça s'annonce très chaud.Il y a eu une période où tu essayais de cacher ton court séjour chez les jeunes du Standard...Non. (Il rigole). Je n'ai rien à cacher ! J'y suis parti un an en Minimes parce que Liège était descendu de division. Mais il est remonté dès la fin de la saison, donc j'y suis retourné. Mon année au Standard ne me laisse que des bons souvenirs : j'ai marqué beaucoup et on a gagné des tournois prestigieux à l'étranger.Quel club supportais-tu à cet âge-là ?Liège et Anderlecht. J'ai quand même réussi l'exploit d'aller à un entraînement du Standard avec un maillot mauve. Mais il est resté dans mon sac ! On m'a dit : -Tu t'entraînes soit torse nu, soit avec le t-shirt d'un autre... C'est le genre de truc que tu fais quand tes copains te disent que tu n'es pas capable de le faire !Par Pierre DanvoyeRetrouvez l'intégralité de l'interview de Guillaume Gillet dans votre Sport/Foot Magazine